En cette période de rentrée scolaire, les experts de Sodexo Benefits & Rewards Services vous livrent leurs meilleurs conseils pour concilier carrière et vie de famille.

Si elles n’ont pas l’envergure des multinationales, les PME ont toutefois un rôle à jouer pour faciliter la vie de leurs collaborateurs qui ont des enfants. Le télétravail, les aides à la garde d’enfants et bon nombre de solutions sont à la portée des petites et moyennes entreprises.

 

Pour survivre, les PME doivent soutenir la concurrence des produits et services d’entreprises bien plus grandes. Mais doivent-elles aussi se montrer à la hauteur des grandes firmes en matière d’accompagnement à la parentalité ? Les faits sont là : les PME qui aident leurs collaborateurs à mieux concilier carrière et famille peuvent en retirer des avantages tout à fait tangibles.

Un bon équilibre vie professionnelle/vie privée aide les collaborateurs à optimiser leurs performances, ce qui fait grimper leur productivité, leur fidélité à l’entreprise et leur motivation. Or actuellement beaucoup d’actifs jugent leur travail trop envahissant. Selon une étude britannique, 40 % des salariés négligent différents aspects de leur vie privée, du fait de la pression du travail. Les femmes sont les grandes perdantes à cet égard, la dégradation de la qualité de vie les touchant de façon disproportionnée.

Selon des études conduites par Sodexo dans sept pays, les PME sont tout à fait conscientes des avantages que procure un meilleur équilibre vie professionnelle/vie privée de leurs collaborateurs. D’après un sondage mené auprès de plus de 4 800 dirigeants de PME, 84 % estiment qu’une politique visant à aider les collaborateurs à mieux concilier travail et vie privée se traduit par une hausse de la performance de l’entreprise. Pourtant, et c’est un point crucial, seuls 49 % s’estiment armés pour soutenir la concurrence des grandes entreprises sur ce plan ; un chiffre éloquent qui souligne combien les PME méconnaissent les moyens à leur disposition pour favoriser la parentalité.

L’équilibre travail/famille est un enjeu décisif pour les PME, qui doivent rester compétitives sur un marché du travail où la tendance, dictée par les grandes entreprises, est d’offrir aux parents une flexibilité accrue. De fait, l’enjeu est de taille suffisante pour que les pouvoirs publics s’y soient penchés. À Singapour, par exemple, un programme spécialement destiné aux PME a été lancé pour mieux accompagner les mères en activité, dans un pays ou 8 femmes sur 10 retournent travailler après la naissance d’un enfant. Josephine Teo, la Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre a déclaré l’an dernier que les PME mesuraient l’importance de soutenir les parents « mais bien souvent, ne savaient pas par où commencer ». De toute évidence, la première nécessité d’un couple avec enfant est de disposer d’un mode de garde.

Les PME cherchant à concurrencer les grandes entreprises pour attirer des talents peuvent répondre à ce besoin en soutenant les parents qui travaillent à travers diverses approches. Les aides à la garde d’enfant, la flexibilité des horaires de travail et les journées de télétravail, en particulier lorsqu’un enfant est malade, sont autant de mesures à la portée des PME. Au Royaume-Uni, par exemple, les parents d’enfants âgés de 15 ans au plus peuvent échanger une partie de leur salaire brut contre des chèques Sodexo, à utiliser pour rémunérer une garde d’enfants via un portail internet. Le programme mis en place par l’État permet d’économiser jusqu’à 900 £ environ (1 100 €) par an pour un collaborateur au titre des frais de garde et environ 400 £ (500 €) pour un employeur au titre des cotisations de sécurité sociale. D’après un sondage mené auprès de 1 200 parents, 99,5 % d’entre eux recommanderaient ce programme. En France, Crèche Attitude, une entreprise de Sodexo, propose une offre d’optimisation fiscale similaire, permettant aux employeurs de co-financer le coût des places en crèche de leurs collaborateurs. Son réseau de 1 000 crèches, qui accueille 7 000 enfants chaque jour, facilite le quotidien des parents.

Mais il est un autre point tout aussi important : les PME doivent prendre conscience qu’elles peuvent faire appel à une expertise extérieure pour assurer ces prestations et ainsi améliorer la performance de leur entreprise. En voici un exemple concret : offrir aux parents qui travaillent un service de conciergerie, qui s’occupe de certaines formalités telles que prendre des rendez-vous, récupérer des affaires diverses ou commander des prestations.

Bien que nombre de PME aient le sentiment, en matière de parentalité, de ne pas faire le poids par rapport aux grandes entreprises, la réalité est tout autre. Entre les initiatives pouvant être lancées de façon autonome et la gamme des services disponibles via un organisme tiers, les PME ont largement de quoi faciliter la vie des parents actifs. Et l’étude le prouve : des collaborateurs heureux sont des collaborateurs plus performants.

 

Communiqué par Sodexo Benefits & Rewards Services


Publié le 13 septembre 2017