Lors d’un assessment center, le professionnel concerné se prête à une série de mises en situation calibrées pour faire émerger ses modes privilégiés de prise décision, de négociation, de gestion du stress… L’assesseur, tel un coach sportif, observe, met en perspective et identifie points forts et pistes d’amélioration. Puis, prenant en compte le niveau auquel évolue (ou va évoluer) le joueur, il partage et discute son feedback… avec l’intéressé d’abord et bien sûr ensuite, avec les propriétaires du club. Or, ce dispositif sera perçu de manière très différente selon le contexte…

En recrutement, pression maximum

Lorsque l’assessment center est réalisé dans le cadre d’une prise de poste, les niveaux de stress et d’attentes sont au maximum. L’entreprise commanditaire cumule le coût du recrutement avec celui de l’assessment. Elle attend une recommandation ferme, un outil de décision fiable.

Le candidat a, quant à lui, le sentiment de jouer à quitte ou double. S’il appartient déjà à l’entreprise, la prochaine opportunité pourrait tarder… S’il vient d’une autre entreprise, il sait que son recrutement dépendra des observations émises. Résultat : une image de l’assessment center plus proche des Hunger Games que du match (amical) d’entraînement devant un coach bienveillant. 

 

En gestion de carrière, tension relative

En revanche, lorsque l’assessment center intervient en amont d’une évolution possible, il prend une toute autre valeur. D’épreuve de sélection, il devient l’outil d’entraînement de haut niveau qui souligne l’investissement de l’entreprise dans son collaborateur. En s’appuyant sur ses enseignements, l’entreprise peut mettre en place un plan d’action sur mesure et proposer des choix d’évolution en lien avec les motivations et aspirations du salarié. L’assessment est alors utilisé, et perçu par tous, comme un outil de développement éminemment positif…

 

Une expérience dont tout le monde sort gagnant

Or, quel que soit l’enjeu, lors d’un assessment center le candidat apprend beaucoup sur lui-même. Et saisir cette opportunité est d’autant plus précieux qu’il n’est pas toujours aisé de bénéficier d’un retour, sincère et constructif, au quotidien. Pour certains collaborateurs, c’est d’ailleurs une première expérience directe du feedback... Or, avoir une meilleure conscience de soi et des autres est certainement le fondement de toute approche managériale et de leadership responsable.

L’assessment center n’est pas un test, un examen ou un jugement de valeur.

Il ne s’agit pas de juger de ce qui est « bien » ou « mal », mais d’observer puis de discuter ensemble du « comment » afin de mettre chacun sur un parcours de réussite.

 

Communiqué par Qualia


Publié le 08 février 2017