Gros coup de com ou gros coup de semonce ? D’après Patrick Artus, directeur de la recherche et des études de Natixis,"la dynamique du capitalisme est aujourd'hui bien celle qu'avait prévue Karl Marx". 

150 ans après la prophétie de Karl Marx (Le Capital 1867), la petite bombe de l’économiste a eu les faveurs du Monde, de Slate et de Mediapart, et bien sûr, de bien d’autres. Artus n’étant pas vraiment le plus rouge des économistes français et le 1er avril n’étant que dans deux mois, le buzz fonctionne plutôt bien.

Natixis présente donc des graphiques semblant a priori étayer la thèse de l’économiste né il y a deux siècles tout près de chez nous (Trèves). Que prévoyait Marx ? Première étape, que la baisse de l’efficacité́ des entreprises porterait le risque d’une baisse de rendement du capital. Pour contrer cela (étape 2) la part relative de richesses distribuées aux salariés serait diminuée. Troisième étape, le plancher étant atteint, le recours à la spéculation exploserait pour soutenir le rendement.

Pour éviter une fatale étape 4, il est donc urgent de comprendre dès aujourd’hui comment nous pouvons éviter une déformation du partage des revenus au détriment des salariés. A nous, DRH, de peser de tout notre poids pour travailler l’étape 1 (soyons productifs) plutôt que l’étape 2 (soyons moins payés). Pour les plus pressés, on peut aussi passer à l’étape trois et spéculer ou rémunérer ses employés en bitcoin, dont on vous parlait dans un article précédent.

D’ici là et pour vous faire une idée, le bulletin en question est téléchargeable ici.


Publié le 06 février 2018