Cette semaine, HR One est parti à la rencontre de Marie-Christine Fournier, HR Business Partner au sein de la société AMPLEXOR, pour discuter notamment des initiatives mises en place pour garantir le bien-être des employés, mais également de la fréquence des évaluations ou encore de challenges posés par le recrutement.

Vous débutez une action majeure centrée sur le bien être en entreprise pour vos collaborateurs. Comment cette initiative est-elle née ? A quels besoins répond-elle et sur quels plans celui-ci repose-t-il ?

Nous avons lancé pour cette année un programme « well-being at AMPLEXOR » qui consiste à proposer chaque mois des activités liées à tous les aspects du bien-être : activités sportives ou culinaires, relaxation, gestion du stress ou activités de bienfaisance. Elaboré avec une petite équipe de managers et d’employés, ce programme vise à resserrer les liens au sein de l’entreprise et à favoriser la communication de façon plus informelle, sans barrière structurelle ou hiérarchique.

 

Vous avez décidé d'augmenter la fréquence des évaluations entre les salariés et leurs managers. Quel est l'objectif de cette transformation ?

Depuis 2016, nous offrons aux managers la possibilité d’organiser une évaluation intermédiaire de leurs équipes. Cette évaluation intermédiaire n’a pas de caractère obligatoire, mais dans notre groupe où les employés ne se situent pas forcément au même endroit que leur manager, nous avons ainsi voulu favoriser ainsi les échanges entre les managers et leurs équipes. Cela permet un meilleur suivi des employés, du point de vue de leur performance, de leur développement et de leurs aspirations.

 

Quels sont les principaux challenges que vous rencontrez en terme de recrutement de nouveaux talents ?

Chez AMPLEXOR, le recrutement est un enjeu stratégique, car il représente la première étape de notre parcours d’intégration. C’est pour cela que nous avons mis en place une équipe d’experts en recrutement. Les défis que nous rencontrons varient en fonction du profil recherché et du pays où le poste doit être pourvu. Au cours des dernières années, il nous est apparu que le salaire n’est plus le seul critère déterminant dans le recrutement de nouveaux talents : il faut pouvoir présenter un projet d’entreprise, assurer une atmosphère agréable et propice aux échanges, et proposer un cadre de travail qui permette de concilier vie privée et vie professionnelle. Ce sont ces valeurs qui nous permettent d’attirer des nouveaux talents, et surtout, de les garder.

Marie-Christine Fournier livrera son expertise lors du prochain petit-déjeuner HR One qui aura lieu le 28 mars prochain. Pour en savoir plus sur cet événement : http://www.hrone.lu/evenements/petit-dejeuner-hr-one-la-fin-des-evaluations