Engager des débutants permet de créer un contexte bénéfique à tous

 

L’été a de nouveau pris ses quartiers. Comme de coutume, en plus du soleil, du sable et de la mer, il apporte avec lui une nouvelle fournée de nouveaux venus sur le marché du travail. Cette cohorte trépigne d’impatience de se mettre au boulot. Toutefois, le problème, pour nombre d’entre eux, est de réussir à décrocher un premier emploi. Nombreux sont les employeurs qui donnent la préférence à des candidats déjà bardés d’une solide expérience professionnelle. Et ce, alors même que de nombreuses raisons justifieraient de recruter plutôt ces talents en herbe. Aux yeux d’Indeed, numéro un mondial des sites de recherche d’emploi, les jeunes diplômés présentent des spécificités fort précieuses.

Les jeunes diplômés sont ambitieux et enthousiastes

Beaucoup de nouveaux venus, fraîchement émoulus de l’école, n’ont qu’une idée en tête: se mettre au boulot. Après de longues années d’études, ils et elles veulent prouver leurs aptitudes. Et s’il leur manque (encore) quelque chose, c’est avec un plaisir certain qu’ils ou elles en feront l’apprentissage. En effet, personne n’est jamais autant avide d’apprendre que lorsqu’il se lance dans quelque chose de nouveau.

Les jeunes diplômés sont flexibles

Lorsque vous avez un certain nombre d’années d’expérience au compteur, vous savez comment les choses se passent dans les entreprises et quel rôle précis vous serez amené(e) à y jouer. Mais cela ne va pas sans inconvénients. Quiconque a exercé une fonction pendant trop longtemps court le risque de s’encroûter. Dans la mesure où les jeunes débutants ne maîtrisent pas encore les méthodes de travail usuelles, ils portent un regard plein de fraîcheur sur les habitudes en place. Ils peuvent ainsi proposer des idées étonnantes sur la manière dont les choses peuvent se passer - autrement, plus rapidement et plus efficacement.

Les jeunes diplômés sont technophiles

Cette nouvelle fournée de jeunes diplômés s’y entend parfaitement dès que l’on parle technologie. Ce sont en effet des “millennials” qui ont grandi avec l’Internet et qui ont assisté à l’essor des GSM et des smartphones. Pour eux, les effets de balayage et de défilement d’écran sont comme une seconde nature, ce qui leur confère un bel avantage dans un contexte de nouveaux développements. Des atouts qu’ils peuvent parfaitement transmettre à leurs collègues moins versés techniquement et, souvent, plus âgés.

Les jeunes diplômés sont garants de diversité

Le fait de recruter des débutants vous permet d’instaurer davantage de diversité sur le lieu de travail. Moyennant un bon panachage entre jeunes et anciens, les employés apprendront les uns des autres. Les jeunes pourront par exemple expliquer tous le tenants et aboutissants des médias sociaux à leurs collègues plus âgés tandis que les collaborateurs plus expérimentés enseigneront les ficelles du métier à leurs jeunes collègues. Par ailleurs, les idées les plus novatrices émergent généralement au sein d’équipes hétérogènes. Un bon équilibre entre jeunes et anciens est dès lors essentiel.

Les jeunes diplômés représentent un bon investissement

Il peut certes être plus facile d’engager des personnes ayant déjà pas mal d’expérience sur le marché du travail mais le fait est que la voie “ardue” donne de bien meilleurs résultats. En encadrant efficacement un personnel jeune et ambitieux et en donnant suffisamment le champ libre à ces débutants, ils pourront devenir de réels talents. Il se peut même que les nouveaux dirigeants de la société émergent de leurs rangs. C’est donc là une situation bénéfique à tous, aussi bien aux entreprises qu’aux débutants.

 

 

Communiqué de presse par Indeed


Publié le 08 août 2017