Le 8 février, la ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Taina Bofferding, et le Vice-Premier ministre, ministre de l'Économie, Étienne Schneider, ont présenté les résultats du récent bilan intermédiaire sur les efforts du gouvernement pour l’égalité des sexes dans les organes de prise de décisions.

"C’est un succès notable. Pour la première fois, la barre des 40% de femmes représentant l’État dans les conseils d’administration des établissements publics a été franchie", ont souligné les ministres.

Le gouvernement précédent s’était engagé en automne 2014 à intervenir de manière systématique pour favoriser une meilleure représentation du sexe sous-représenté dans les organes de décision. Et ce, dans les établissements publics et les sociétés dans lesquels l’État est représenté. L'objectif clair, chiffré et mesurable a été fixé à 40% de mandats pour le sexe sous-représenté d'ici à 2019.

Concrètement, le récent bilan intermédiaire montre que:

- Le taux de femmes représentant l’État dans des organes de décision des établissements publics est désormais de 40,19% (contre 30,34% en janvier 2015);

- Le taux total de femmes dans les conseils d’administration des établissements publics, donc y inclus les personnes représentant d’autres partenaires, a atteint 34,69% (contre 27,41% en janvier 2015).

"Cet objectif de 40% a permis de renforcer les discussions sur le profil des administrateurs. C’est un moyen efficace pour faire évoluer les mentalités. Certes, les quotas ne sont pas une solution miracle, mais ils peuvent aider à dépasser le poids de la tradition", a noté la ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes.

Pour les sociétés, le bilan affiche une progression de six points de pourcentage pour s’établir à un taux de 30,58% de femmes représentant l’État. Comme l’ont expliqué les ministres, les postes vacants ne sont pas uniquement déterminés par le gouvernement, mais également par d’autres acteurs tels que les représentants de communes, de syndicats régionaux ou de partenaires sociaux.

Les ministres Taina Bofferding et Étienne Schneider ont ainsi réitéré la volonté de poursuivre les efforts. Ils invitent l'ensemble des acteurs à oeuvrer de concert pour atteindre un meilleur équilibre.

Communiqué par le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes et le ministère de l’Économie 


Publié le 11 février 2019