La Fédération Luxembourgeoise des Startups est lancée. L’association a pour objet « la représentation et la défense des intérêts collectifs professionnels, moraux et économiques, sociaux et juridiques des personnes morales exerçant d'une façon habituelle une activité́ entrepreneuriale ou souhaitant l’exercer », selon ses statuts.

Le Luxembourg a gagné en attractivité et de plus en plus de startups s’y installent. Le travail fait pour la promotion du pays comme « Startup Nation » se révèle payant. Néanmoins, si de nombreux projets ont été mis en place pour encourager le développement de ces sociétés, les incitatifs peuvent être améliorés. La FLSU – Fédération Luxembourgeoise des Startups – a une triple vocation : recenser les startups présentes sur le territoire, animer l’écosystème et fédérer les attentes des jeunes entreprises. Aujourd’hui, ces dernières n’ont aucun représentant et il leur est difficile d’exprimer clairement leurs attentes vis-à-vis du gouvernement, des organismes publics et semi-publics et des grandes compagnies.

« L’innovation devient un enjeu économique majeur pour le pays et le sera de plus en plus. De nombreuses startups sont aujourd’hui présentes sur le territoire. La FLSU a été créée afin de mutualiser les requêtes et de mettre en place un dialogue entre les startups et les autorités », explique Jérôme Grandidier, actuel Président de l’association. Les startups ou toute personne souhaitant lancer leur propre société sont invitées à s’inscrire dès à présent sur le site flsu.org. L’adhésion est très rapide et gratuite la première année. Un bureau a été désigné et les prochaines élections se tiendront en juin 2019. Les élus sont aujourd’hui Jérôme Grandidier, Président, Elodie Trojanowski, Vice-Président et Secrétaire et Jean-Marc Dreystadt, Vice-Président et Trésorier. Le prochain Conseil d’Administration comptera un maximum de 12 membres élus par l’Assemblée.

La FLSU et ses membres fondateurs remercient vivement la Chambre de Commerce et la House of Entrepreneurship qui ont accepté de l’héberger.

Que vous soyez déjà startupper, que vous vouliez le devenir ou que le secteur des startups vous intéresse, vous pouvez gratuitement devenir membre de la fédération. L’ensemble des secteurs d’activités sera représenté. Si on pense évidemment au digital, la FLSU considère que la plupart des nouvelles pousses se créé aujourd’hui sous forme de startup. « La FLSU souhaite regrouper les avis autour de problématiques phares telles que l’organisation des canaux de financement, l’open innovation, l’accueil, etc afin de faciliter le dialogue entre ce secteur d’activité porteur de croissance et les autorités publiques », explique Elodie Trojanowski.

Entrepreneurs, il est temps de faire entendre votre voix pour agir dans l’intérêt du Luxembourg de demain. Devenez membre gratuitement sur le site FLSU.org.

 

Communiqué par FLSU


Publié le 15 février 2019