Le magazine américain Forbes a récemment publié un article sur les tendances RH à suivre absolument pour 2018. Véritable référence business, le magazine s'intéresse chaque année aux technologies qui changent totalement le paradigme des ressources humaines. Le mot clé de cette nouvelle année pourrait bien être "performance".

Si les nouvelles générations, et notamment les Millénials, demandent plus de flexibilité dans le travail – entendez par là un environnement de travail moins strict, des postes de travail mobiles, la possibilité d'accéder à leurs données et fichiers clients à tout moment, et la mise en place du télétravail – les entreprises sont peut-être parfois frileuses à l'idée de transformer leurs méthodes de travail parfois encore trop traditionnelles. "Ces générations X et Y bousculent effectivement le monde du travail" précise Manuelle Scherer, Business Manager Luxembourg au sein de la société Protime. Une transformation totale, lourde en investissements, temps et ressources, n'est alors peut-être pas la solution idéale pour les départements RH qui s'attèlent déjà à remporter une guerre des talents toujours plus grandissante en Europe. Fort heureusement, au Luxembourg, la société Protime, via de nombreux outils, permet justement l'automatisation de tâches, décuplant alors la performance des collaborateurs.

 

Entre optimisation…

Dans une société toujours plus numérique permettant aux collaborateurs d'échanger en permanence, l'instantanéité prend tout son sens. Les emails se multiplient et leur gestion peut parfois devenir problématique. En effet, selon une étude menée par le cabinet McKinsey, un travailleur col blanc passe en moyenne 14% de son temps à communiquer, 28% à lire et répondre à ses mails et enfin 19% à chercher et collecter ses informations.

La gestion du temps est centrale, comme le confirme Jonathan Da Silva, directeur des ressources humaines et de la communication d’Indigo au Grand-Duché de Luxembourg : "Dès le début des années 2000, nous avons cherché à optimiser la gestion du temps au sein de nos équipes, tant du point de vue de la planification des équipes que de l’organisation des ressources humaines".

 

… et collaboration

Un autre challenge se dresse face aux DRH : la gestion des générations. Entre l'intégration des nouvelles générations et le partage de connaissances des experts déjà présents dans les structures, la collaboration devient indéniablement la véritable clé de la réussite. Celle-ci peut également être facilitée via des solutions numériques, mais une question essentielle subsiste : comment faire travailler ensemble des collaborateurs qui n'ont pas les mêmes aspirations et comment répondre à leurs attentes ?

"Aujourd’hui, grâce à une excellente collaboration, nous parvenons à optimiser certains processus, à gagner du temps tout en profitant d’une vue plus globale, fiable et précise sur nos équipes", souligne Jonathan Da Silva. La solution Protime 360° pour laquelle a opté M. Da Silva permet ainsi un alignement parfait des objectifs de l’entreprise, des objectifs de l’équipe et des objectifs personnels. "Tout le monde est à jour en permanence" précise-t-il.

Même son de cloche du côté de la société PHI DATA, comme le confirme Kurt Roothans, Directeur Commercial : "Protime 360° est utilisé par tous les intervenants associés aux différentes phases de nos projets. Au stade de la pré-commercialisation, du lancement, de l’implémentation, de la livraison, de l’entretien… Tous les intervenants peuvent ajouter des informations et des actualisations, formuler des commentaires, partager des fichiers et indiquer les tâches accomplies. Pour la direction, qui n’est pas toujours associée directement aux projets, Protime 360° est aussi un outil de reporting utile".

 

L'impulsion, donnée par les responsables RH et les experts business, prouve une nouvelle fois que la technologie seule n'a que peu – voire aucun – d'impact : une culture d'entreprise qui favorise l'innovation et permet d'entamer une transformation digitale avec la mise en place de nouveaux outils est quant à elle centrale à l'utilisation optimale de ces technologies, et in fine au développement et à la croissance des entreprises.

 

Alexandre Keilmann


Publié le 08 janvier 2018