Transformation des organisations et performance managériale étaient à l'agenda du premier Petit-Déjeuner HR One du second semestre, qui s'est déroulé ce mardi 3 octobre. Plusieurs dizaines de professionnels des Ressources Humaines mais également experts en digital se sont succédés sur la scène du Nouvel Etablissement Namur.

La transformation digitale redéfinit les industries et les métiers

L'événement a débuté avec l'intervention d'Eric Lippert, CIO de OneLife, compagnie d'assurance-vie luxembourgeoise. "Le digital, c'est principalement de l'humain ! Notre monde change…et ces changements s'accélèrent. Dans notre réalité de tous les jours, nous travaillons d'ores-et-déjà avec des robots humanoïdes tels que Pepper, ou encore sur l'Intelligence Artificielle" explique l'expert IT, qui précise que la finance est l'une des industries qui connait le plus de transformations, avec beaucoup d'innovations FinTech, RegTech, InsurTech et dans le domaine de la Blockchain. Certaines études soulignent également le fait qu'en 2020, 60% des emplois de l'industrie financière seront supprimés, ou au moins impactés par le digital : "il faut donc s'y préparer, sans oublier de prendre en compte les besoins et les sentiments des collaborateurs. Ils doivent s'adapter aux nouvelles technologies, comprendre les changements, etc : en résumé, l'agilité est nécessaire dans l'entreprise d'aujourd'hui."

Pour Eric Lippert, le digital est une dynamique, un état d'esprit. "Une roadmap est en place avec l'arrivée de la signature électronique, de l'AI, de bots, etc. Nous sommes transparents et clairs avec les employés" précise Eric Lippert qui ajoute : "Il faut s'assurer que les personnes se développent et qu'ils améliorent leur expérience grâce au digital. Nous avons lancé beaucoup d'initiatives, en commençant par la construction de profils LinkedIn, en passant par les Digital Days avec notamment la présence du Ministre de l'Emploi Nicolas Schmit, et le lancement, la semaine passée de la OneLife Academy". Les employés de OneLife ont depuis le 21 septembre accès à une plateforme de formation qui regroupent plus de 9 000 cours dans de nombreux domaines. "Ceci permet aux employés de se former de manière continue et d'accepter le digital plus facilement. L'important pour nous est également d'être consistant".

Ces transformations requièrent également une adaptation de l'entreprise dans ses méthodes. "La méthode utilisée pour le digital se doit d'être agile, chère aux départements IT car elle permet un développement continu. Mais cela n'est pas suffisant, nous devons passer à une organisation adaptive, à tous les niveaux : management, budgétaire, équipes et collaborateurs, mais également lorsque l'on travaille avec des externes et notamment des startups". Les bénéfices ? On citera notamment la flexibilité, la tolérance à l'échec, un processus de décision rapide, qui permet in fine de saisir les opportunités offertes par le digital. Sa présentation est téléchargeable ici.

 

Haut-performeurs ou talents à haut potentiel ?

Olivier Courtois, Directeur de Korn Ferry Hay Group pour le Luxembourg et la Belgique a ensuite pris la parole avec une présentation intitulée "Identifier et développer l'Agilité de vos leaders". Il a tout d'abord commencé par définir les deux types de personnes qui évoluent en entreprise : d'un côté, ceux qui apprennent et accumulent des connaissances pour construire leur carrière, et de l'autre, les personnes qui sont constamment en "déconstruction, reconstruction et réinvention". Cette dernière méthode est appelée souplesse ou agilité d'apprentissage. Olivier Courtois la définit comme "la capacité et volonté d'apprendre de ses expériences, et par conséquent la capacité à apprendre à gérer efficacement les situations nouvelles ou des changements de situation". Il poursuit : "la matière première, c'est l'intelligence, couplée d'une série d'expériences, mais l'effet multiplicateur est apporté par cette souplesse d'apprentissage". Car aujourd'hui, les fonctions ne restent pas figées, pire, les individus qui ne font pas preuve d'agilité d'apprentissage restent dans leur zone de confort lorsqu'ils sont sous pression, même si cela est peu adapté au nouveau contexte. Le spécialiste RH a par la suite différencié "haute performance" et "talent de haut potentiel", avant de décrire ces deux approches, qui permettent de viser la performance de haut niveau. Par la suite, Olivier Courtois a listé les différents facteurs de l'agilité d'apprentissage : l'agilité mentale, sociale, l'agilité de changement, la conscience de soi et enfin l'agilité de résultats. "Finalement, il est important de disposer d'un juste panachage d'agilité au sein de votre société, qui vous permet de créer une organisation agile, ayant un avantage compétitif sur le plan de la croissance dans un contexte de plus en plus VUCA – Volatility, Uncertainty, Complexity & Ambiguity" a-t-il conclu. Retrouvez sa présentation ici.

La transformation de la mobilité au Luxembourg

Puis, Véronique Bourgois et Laurent Kahn, respectivement Sales Director et Marketing Manager au sein d'Arval Luxembourg, ont présenté les résultats de l'étude sur les tendances et l'évolution du marché des flottes automobiles à Luxembourg, menée par le Corporate Vehicle Observatory. Comme le précise Laurent Kahn, "220 fleet managers qui ont répondu à ce sondage dans un marché local est très actif : 27% des entreprises interrogées envisagent d'augmenter leur flotte automobile d'ici à 2020, comme 21% en Europe. Un chiffre lié au besoin croissant en RH". Pour les professionnels de la location, le leasing opérationnel reste une solution simple qui s'adapte aux demandes les plus complexes. "Il s'agit d'un loyer fixe, et les risques opérationnels sont comptés dans ce loyer. Pour l'ensemble des entreprises interrogées, le leasing opérationnel représente donc une solution d'avenir" précise Véronique Bourgois. Le domaine de la gestion de flotte automobile s'élargit aussi avec l'arrivée des énergies alternatives. Il est donc aisé de confier celle-ci à un prestataire externe. "Le loueur a donc développé des communications pour soulager les RH de cette gestion, avec un service level agreement notamment" ajoute le responsable des ventes pour Arval Luxembourg. Enfin, Laurent Kahn s'est penché sur les tendances de demain : "22% des sociétés interrogées ont déjà implémenté une de ces technologies". Mais c'est bien l'utilisation qui est faite du véhicule qui est à considérer dans le choix de la motorisation, car cela a un coût non-négligeable pour l'entreprise. Enfin, il s'est intéressé aux télématiques, outils de mesure et de suivi qui permettent une gestion de flotte plus qualitative, avec la possibilité de localiser les véhicules en temps réel et donc d'optimiser et rentabiliser la gestion des véhicules de société.

 

A la suite de cette présentation, un tirage au sort pour désigner le gagnant du concours Rodenbourg, partenaire de l'événement, a été effectué. C'est Julie Hornberger, ‎Executive Consultant & Project Manager, chez Ajilon Consulting, qui remporte donc un weekend découverte avec un véhicule de la concession luxembourgeoise.

 

L'agilité au cœur de la stratégie d'entreprise

Enfin, l'événement s'est clôturé avec une discussion entre Fabrice Encelle, HR Account Manager chez ING Luxembourg, et Michael Labarsouque, HR Business Partner, chez RBC Investor & Treasury Services, modérée par Amandine Plaisin, Head of HR & Green Business au sein du Groupe Farvest. "Nos clients changent, nos métiers également. L'agilité est donc nécessaire et la banque doit se renouveler, se transformer. La vision dirige la stratégie de l'entreprise, et l'agilité est au cœur de cette dernière" débute Michael Labarsouque, qui poursuit : "Aujourd'hui, elle est déployée à plusieurs niveaux : la culture d'entreprise avec ses nouvelles approches, nos collaborateurs qui ont de nouveaux rôles, et enfin l'environnement de travail qui doit matérialiser cette agilité". Pour Fabrice Encelle, "digitalisation, globalisation, robotisation et réglementation transforment les organisations et les métiers, avec des tâches routinières à faible valeur ajoutée qui sont amenées à disparaitre. Comment amener nos personnes à suivre ces transformations ? On change les méthodes de travail, en favorisant les petites équipes multidisciplinaires". Il faut être en avance sur son marché pour pouvoir générer l'innovation. Cette innovation est centrale chez ING, qui organise, au niveau du groupe, un grand concours chaque année : tous les membres de l'organisation peuvent amener leurs idées. ING créé également des champions de l'innovation qui peuvent être détachés pour travailler sur des projets stratégiques en utilisant des méthodologies spécifiques". "On ne peut pas avoir une entreprise à deux vitesses" ajoute Michael Labarsouque, soulignant ainsi l'importance de l'agilité dans tous les départements d'une société. Il a ensuite partagé l'exemple des stand-ups meetings qui ont été instaurés au-delà des départements IT. Les deux spécialistes RH ont par la suite insisté sur l'importance du feedback contenu, que chacun doit demander et solliciter, de manière régulière. "Chacun doit avoir ses propres axes de développement personnel" conclut le HR Business Partner de RBC.

 

HR One vous donne d'ores-et-déjà rendez-vous le 9 novembre prochain pour la troisième édition du HR Lab, après-midi de challenges sur l’innovation RH préparée par des grands CEOs, DRH, consultants et décideurs publics. Cette compétition est l'opportunité de mettre en avant le savoir-faire de votre entreprise, développer la créativité et le leadership de vos équipes ainsi que découvrir des innovations RH, ou encore brainstormer sur le futur du secteur afin de présenter des solutions concrètes aux problématiques RH actuelles. Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hrone.lu/evenements/hr-lab

 

Alexandre Keilmann

Crédits photos : Farvest


Publié le 03 octobre 2017