Une étude menée en ligne auprès des travailleurs français durant le mois de mars révèle que l'aménagement de leur bureau est un facteur déterminant de l'envie d'y rester et de la motivation pour 60% d'entre eux. La durée du trajet n'est essentielle que pour 29% des répondants.

Cette enquête a été menée par Toluna à la demande d'Interface, auprès de 1 004 Françaises et Français. Plusieurs enseignements peuvent en être tirés.

Pour 46% des sondés, l'aménagement de leur espace de travail pourrait être déterminant dans le choix entre deux employeurs similaires dans un même périmètre. Pour un tiers des répondants, il est le reflet de la culture d'entreprise. Parmi les Français interrogés, une courte majorité s'est déclarée satisfaite de son lieux de travail actuel, tandis que près de 40% pensent que quelques améliorations seraient à prévoir, tandis que les dix pourcents restant vont jusqu'à se dire déprimés par leur espace de travail.

L'enquête va plus loin puisqu'elle s'est intéressée aux nouvelles formes de travail (clean desk, flex office, open space connecté…). Près de trois quarts des salariés questionnés sur leur situation ont dit ne pas bénéficier dans leur entreprise de ces possibilités. Parmi les 27% qui en disposent, 12% ne parviendraient pas à s'y habituer, les autres étant au contraire conquis au point de ne plus pouvoir revenir à un bureau classique.

A l'heure actuelle, 47% des employés français auraient encore leur propre bureau, individuel et fermé, contre 35% en open space. Seuls 7% travaillent dans un environnement en "flex office" et 9% auraient la possibilité de télétravailler.

Si l'aménagement de l'espace de travail est si important, quelles en sont les composantes essentielles ? Toujours selon cette étude, 34% des sondés citent la salle de détente ou de repos, 20% la cantine et 18% souhaitent la présence d'un espace vert. Derrière, on retrouve les équipements sportifs (13%), les balcons et terrasses (8%) et les espaces de jeux avec seulement (5%). Le trio de tête est presque respecté dans la réalité puisque deux tiers des Français auraient accès à un espace de cuisine ou une cantine, la moitié disposerait d'une salle de repos et un quart d'espaces verts. On retrouverait également des balcons dans 17% des entreprises de France, tandis que les salles de sport (10%) et de jeux (6%) sont encore peu répandues.

Au-delà de ces aménagements, l'environnement de travail en lui-même est bien évidemment capital. Les facteurs les plus recherchés sont la luminosité naturelle (83%), la place (62%), et le calme (57%). Aux tours des quartiers d'affaires (5%), les sondés préfèrent les lofts industriels lumineux (28%), juste devant les appartements chaleureux (27%). Les immeubles modernes de centres-villes et les hôtels particuliers se suivent également de près, atteignant respectivement 20 et 19%.

Naturellement, il est difficile d'exporter ces résultats au monde du travail grand-ducal. Cependant, la réalité luxembourgeoise ne doit certainement pas être trop éloignée des chiffres de son voisin français.


Publié le 11 avril 2018