HR One a rencontré Laurence Fransen, DRH de Bâloise Assurances Luxembourg. Une vision moderne basée sur l’expérience employé et la digitalisation, mais aussi une culture basée sur la confiance et le discours franc et direct. Une hiérarchie vécue comme assez plate où l’interaction prime sur la fonction, ce qui rend les échanges passionnants et efficients. Le tout dans une compagnie qui présente des KPI très équilibrés aussi : 350 collaborateurs, moyenne d’âge de 39 ans, 53% de femmes pour 47% d’hommes, au niveau cadres et direction 30% de femmes pour 70% d'hommes … et bien sûr de nombreuses nationalités.

Vous œuvrez au sein d’un secteur très dynamique en innovations, quels sont vos enjeux RH prioritaires cette année ?

D'un côté, nos priorités sont plutôt classiques, comme par exemple l'Employer Branding, le leadership, la mobilité de carrière ainsi que le développement professionnel continu. De l'autre, nous agissons de plus en plus sur des sujets liés à l'innovation et la digitalisation, comme par exemple le développement de ces compétences précises et l'adaptation à un environnement de travail plus flexible. Grâce à notre programme de formation ou via la participation à des projets nous donnons la possibilité à nos collaborateurs de se développer, de s'investir et de participer à des expériences passionnantes en matière d'innovation. 

Par ailleurs, nous sommes en train de renforcer notre collaboration avec l'Université du Luxembourg afin de promouvoir les jeunes talents. Nous venons par ailleurs de signer un Memorandum of Understanding avec l'Université de Luxembourg qui renforcera la collaboration actuelle qui est déjà très fructueuse. Enfin, nous avons lancé il y a un an notre "Graduate Program", une véritable opportunité pour les jeunes diplômés qui souhaitent s'investir dans une carrière au sein du secteur des assurances.

 

Le métier RH évolue aussi lui-même très vite comment conjuguer efficacement ses enjeux humains et technologiques ?

En effet, la digitalisation a également des impacts sur le travail des Ressources Humaines, notamment en ce qui concerne le développement personnel. Nous proposons ainsi des formations classiques, mais également des formations axées sur le digital learning et l'e-learning en particulier. Nous souhaitons mettre en place un Learning Management System (LMS) qui répondra aussi davantage à nos besoins en matière de développement des compétences et enrichira certainement l'expérience d'apprentissage pour nos collaborateurs.  Par ailleurs, nous allons au niveau de certains de nos SIRH essayer de mettre en place des self-services dans le but d'améliorer l'expérience clients internes, de répondre plus rapidement aux besoins et de créer une réelle plus-value au niveau des services offerts. En tout cas, je suis persuadée que la digitalisation aura un effet positif sur les RH en général et que nous devons profiter des moyens innovants pour être dans l'air du temps.

 

En termes de projets à court et moyen terme, quel est votre agenda ?

Nos projets majeurs à court et moyen terme sont comme déjà indiqué l'Employer Branding, le développement continu de nos collaborateurs, la gestion des talents et l'encouragement et la facilitation de l'esprit d'innovation. Par ailleurs, nous souhaitons aussi simplifier nos processus RH tant pour faciliter notre travail que pour offrir une meilleure expérience client à nos collaborateurs.

 

Justement sur l’expérience employé, comment abordez-vous le sujet de manière pragmatique ?

Cela passe par du brainstorming et le fait d’associer des collaborateurs à des projets RH. Actuellement, nous revoyons par exemple le process d’onboarding ensemble avec 2 collaborateurs, mais nous travaillons également à attirer des jeunes via des salons, la Morpheus Cup etc.

Afin de garantir une bonne prise de fonction et intégration, un suivi est réalisé tous les deux mois dès le début de la période d’essai avec les nouveaux collaborateurs ou en cas de mobilité interne pour vérifier que les descriptions faites lors des entretiens et de l’embauche sont tenues et que le nouveau collaborateur se sent bien chez nous. Ceci est essentiel afin d’assurer le succès du recrutement. De ce fait, entre autres, une mise à fin de période d’essai est rarissime chez nous. Dès 2016, nous avons mis en place une structure où chaque employé est lié à son RH Business Partner afin d’avoir un lien permanent et un soutien très présent. Nous avons également créé un Internal Client Advisory Board pour avoir le feedback des employés : un groupe composé de quatre personnes, très hétérogène à tous points de vue (genre, département, séniorité, etc.) et qui nous donne sa vue 'client' avant de router des messages et initiatives sur tout le staff. Une inspiration de type The voice of the Customer, mais axé collaborateur.

 

Avec un effectif reposant sur 52% de frontaliers, la mobilité doit également être un grand sujet…

C’est un sujet qui nécessite une approche globale : culture, organisation, flexibilité, digitalisation, mobilité multimodale, fiscalité… La mise en place de la ligne de bus 27 dans le zoning de Bourmicht à Bertrange a apporté un petit atout, mais nous faisons face aux mêmes challenges que nos confrères : parkings limités, bouchons, etc. La communauté RH attend pour cela une solution sur une fiscalité harmonisée avec les besoins des entreprises luxembourgeoises. Par exemple sur le télétravail, les cadres sont trop différents selon les pays, avec un nombre différent de jours autorisés en France, en Belgique et en Allemagne... La flexibilité du travail et la fiscalité sont des challenges considérables, nous y sommes donc forcément très attentifs : ce sont ceux sur lesquels nous attendons des percées. Les nouvelles générations veulent travailler différemment et tant les entreprises que le cadre légal/fiscal devront s'y adapter.

 

 

Comment construire une équipe RH pour répondre aux défis modernes de la fonction, avec quelles compétences ?

Afin d'avoir une équipe RH prête à répondre aux défis modernes, il est essentiel de travailler avec des gens passionnés du métier. Mon équipe est construite composée de personnes ouvertes au changement et qui vivent et poussent l'innovation au quotidien. La confiance réciproque, la collaboration, l'esprit positif et une attitude proactive distingue notre équipe RH et contribue - j'en suis persuadée - aux excellents résultats et feedbacks que nous recevons de la part de nos Business Partners. Nous sommes fières de pouvoir contribuer au recrutement des collaborateurs de demain et contribuer par notre engagement et notre travail à la vision stratégique de notre groupe !

 

Laurence Fransen est Directrice des Ressources Humaines auprès du Groupe Bâloise à Luxembourg. Après ses études de Communication à l'Université Paul Valéry Montpellier (F) et de Ressources Humaines à l'Université de Hertfordshire (GB), elle a commencé sa carrière auprès du groupe Utopia, avant de diriger avec passion les services des ressources humaines auprès du Groupe Bâloise à Luxembourg; le développement des compétences et la participation à créer une culture basée sur les échanges, la confiance et la collaboration étant ce qui lui tiennent particulièrement à cœur.

 

Interview par Fabien Amoretti


Publié le 02 mai 2018