Par Marco Houwen.

Dans l’ère du "toujours plus vite, toujours plus efficace", avec emails, Slack, WhatsApp, Messenger, nous sommes pris dans le cercle vicieux du concours constant, de la concentration ne cessant pas, tout le temps connectés, toujours en standby !

D’un autre côté de plus en plus de studios de bien-être, de centres de yoga et d’autres temples de relaxation ouvrent un peu partout afin de rencontrer une demande croissante de personnes qui cherchent quelque chose de plus dans ce monde poussé vers l’efficacité extrême.

Un nombre toujours croissant de gens ne veulent plus se contenter de leur rôle de faire plus, créer plus, consommer plus, mais cherchent des réponses aux questions de la vie au-delà des réponses historiques données par les cultes et les religions. Le déclin de ces dernières donne à chacun le droit, mais aussi la responsabilité personnelle de trouver soi-même un sens pour sa propre vie.

C’est dans ce contexte qu’une nouvelle forme de développement personnel voit le jour. Depuis une bonne centaine d’années, surtout avec l’arrivée du capitalisme et la liberté individuelle de créer son destin, nous nous sommes rendus compte de nos capacités de réussir. Cette vague vient avant tout des Etats Unis, de philosophes comme Ralph Waldo Emerson ou d’auteurs comme Napoleon Hill qui ont établi une certaine équivalence entre la réussite personnelle et le développement personnel. Ils ont sans doute inspiré des milliers d’entrepreneurs pour plus ou moins de réussite.

Bien que dans beaucoup de ces livres les messages furent universels et pas seulement tournés vers la réussite financière, l’interprétation faite par des générations de coachs et adeptes était la plupart du temps tournée vers la simple réussite financière.

Aujourd’hui à l’âge des smartphones, de blockchain et de l’intelligence artificielle, cette vue très restreinte sur le succès ne suffit plus.

Une raison de cet important changement de cap du développement personnel vers une vue holistique, englobant tous les niveaux de réussite, la famille, la carrière, la spiritualité, est entre autre que l’influence des religions joue un rôle de moins en moins important dans nos vies, contrairement aux débuts du dernier siècle. Ce n’est pas pour autant que le besoin de vouloir faire partie de communautés et de trouver du sens à sa vie aient diminué !

Moi-même, les dernières 25 ans, j’avance sur mon chemin : en 1996, je travaille au Tribunal d’Arrondissement de Luxembourg comme "Jean-fait-tout". Dans cette fonction, il m’est aussi arrivé de temps en temps de faire le standard téléphonique du tribunal. Au-delà d’écouter quelques personnes qui ont voulu me raconter leurs soucis avec la justice avant que j’aie eu le temps de les guider vers un substitut ou un juge, je n’avais pas grand-chose à faire, si ce n’est de discuter avec ma nouvelle copine (aujourd’hui ma merveilleuse épouse) au téléphone.

Motivé, impatient de croquer la vie à pleines dents, je lui ai raconté tout ce que je ferais et comment nous irions réussir ensemble. Et à ce moment-là elle m’a jeté une énorme vérité à la figure : "Tu parles, tu parles et tu ne fais rien !" Cette phrase a changé le cours de ma vie comme très peu d’autres.

C’est seulement quelques mois plus tard que j’entre en contact avec un courant du développement personnel et que je commence peu à peu à comprendre l’importance de ces propos.

26 octobre 2018, j’écris ces lignes dans un avion au-dessus de l’Atlantique en route vers la Californie, pour deux conférences afin de relancer ma carrière professionnelle, que j’ai volontairement mise "en stand-by" pour faire partie d’une campagne politique nationale.

Entre ce moment en 1996 et maintenant j’ai fait mon chemin plus ou moins consciemment.

Mais, plus important encore, j’ai vécu une vie de prise de décisions et de prise d’actions.

Action par action, j’ai avancé dans ma vie : notre décision de nous marier, notre décision de déménager dans le Sud de la France en 1997 et celle de revenir une année plus tard, la décision de me lancer dans l’entreprenariat il y a 20 ans, et plein d’autres.

Tout ceci était possible, pas parce que j’étais plus intelligent, plus rapide que les autres, mais par le fait que j’ai passé tout de suite à l’action après avoir pris une décision. Une décision non suivie d’une action adéquate reste une bonne idée ! Seule l’action rend une décision réelle !

J’ai mieux compris cette logique en juin 1997 quand, lors d’un stage de développement personnel avec Tony Robbins, j’ai marché sur les braises brûlantes. La métaphore du feu est extraordinaire. Non seulement on vit le dépassement de soi-même en faisant quelque chose d’impensable mais une fois la décision, on passe à l’action, on fait le premier pas... et puis on fait tous les autres pas, parce qu’on n’a pas vraiment envie de s’arrêter sur les braises ! Cette métaphore est valable pour la prise d’action. Une fois la décision prise, la seule chose qui importe est le premier pas à faire, les prochains pas, les actions suivantes s’enchaînent naturellement.

Mon parcours a été une route sinueuse. Longtemps ma seule croyance était : si à la fin de cette route j’ai un grand compte à la banque, ce sera synonyme de réussite personnelle.

Comme maints autres je n’avais pas encore réalisé que le but est de trouver la balance entre les différents aspects de notre vie et le développement s’y référant et que la route continue tout au long de notre vie. D’un côté, très peu de gens deviennent vraiment heureux en se limitant à la méditation s’ils n’ont pas de quoi se procurer certains luxes si chers à nous tous, de l’autre côté le nombre de suicides dans les sociétés riches prouve que l’argent ne rend pas heureux non plus.

Aujourd’hui on peut trouver des multitudes de techniques et méthodes, pour améliorer sa qualité de vie. La PNL (Programmation Neuro Linguistique), l’analyse transactionnelle et toutes autres approches qui apprennent à mieux vivre, à mieux utiliser son esprit, sont des outils très importants lors d’une approche intellectuelle du développement personnel.

De l’autre côté du spectre se trouvent le Yoga, la méditation, le Qi Gong, le Tai Qi et bien d’autres approches de développement personnel par le biais de la régulation de l’équilibre énergétique du corps.

En fin de compte, chaque personne à la recherche de son chemin choisit les outils qui lui parlent le plus et avec lesquels il se sent le plus à l’aise.

L’important est que toute méthode, pour avoir un impact positif sur le bien-être intérieur de celui qui la pratique, doit se fonder sur l’action massive, l’amour et l’acceptation de nous-même et la gratitude pour ce que nous avons reçu et réussi.


Publié le 02 janvier 2019