Lors des Digital Days, le département RH de OneLife, sous la houle de Nicolas Palau, a également mis ses collaborateurs à l'épreuve : en équipe, ils ont dû représenter les différentes expériences de la journée dans un schéma, avant de présenter non seulement leurs expériences favorites, mais surtout les impacts de la transformation digitale sur les activités d'une compagnie d'assurance-vie. Et enfin, dix équipes se sont alors succédé pour définir les prochains challenges de OneLife, devant un jury composé des membres du Comité Exécutif (Marc Stevens, Laurence Parison, Wim Dieryck, Eric Lippert, Cédric Lootvoet, Antonio Corpas), avec des pitchs de 2 minutes. Si certains ont souligné l'importance de la communication et de l'information, l'arrivée de la signature électronique ou encore la valeur ajoutée des applications et de la réalité virtuelle, c'est bien l'aspect humain – et l'orientation client – présenté par l'équipe de Nathalie Calabrese qui a convaincu les membres du jury.

Le lendemain de leur victoire, les membres de l'équipe désignée vainqueur de la session de pitch sur l'impact du digital sur les activités de OneLife, ainsi que sur les futurs challenges, ont livré leur témoignage. L'équipe était composée de Nathalie Calabrese, Anna Bertini, Liana Aghabekyan, Steven Cooney, Judith Hooker, Valérie Harm, Pierre Derupty, Melissa Fety, Philippe Polydore et de Michael Hodges.

"Dans le cas de OneLife, le digital va principalement nous permettre de répondre aux requêtes des clients, de manière plus rapide – voire quasi-instantanée – et efficace. Notre compagnie d'assurance-vie est clairement orientée client" débute Nathalie Calabrese. Car si ces Digital Days avaient pour but d'initier la totalité des collaborateurs de OneLife aux nouvelles tendances et pratiques digitales, un long chemin a déjà été parcouru. En effet, comme le rappelle Liana Aghabekyan, la compagnie est d'ores-et-déjà en train d'intégrer la signature digitale, et collabore avec la RegTech Luxembourgeoise KYCTech, main dans la main avec le département Compliance & Risk, pour faciliter le processus d'enregistrement des souscripteurs. "L'année dernière, nous avons également lancé une application mobile. Et depuis 25 ans, nous utilisons Yoya" précise-t-elle, montrant alors cette volonté de longue date de OneLife de figurer parmi les pionniers de l'innovation au Grand-Duché de Luxembourg.

Nathalie Calabrese souligne également l'importance de l'aspect humain, qui avait par ailleurs séduit les membres du jury : "Ces technologies permettent encore plus d'interactions et de communications avec nos partenaires, clients, mais également en interne, avec nos collègues. Elles ont une véritable plus-value et facilitent la vie des collaborateurs. Cependant, une vision humaine est nécessaire pour leur intégration et une utilisation optimale". Humains et technologies se complètent, comme le précise Liana Aghabekyan. "Ces outils nous donnent de nouvelles options en termes d'interaction et d'échanges" surenchérit d'ailleurs Steven Cooney. Philippe Polydore insiste quant à lui sur le fait que ces technologies en cours d'intégration vont augmenter la fiabilité des processus de OneLife, soulignant également l'aspect "sans papier" de la signature électronique.

Tous les membres de l'équipe composée à l'occasion de ces Digital Days s'accordent le fait que la transformation des entreprises est rapide et qu'il est dès lors nécessaire de prendre le train de la digitalisation. "Ces deux journées ont donné une belle impulsion et nous ont permis de voir concrètement comment il est possible de lier ces technologies au business de OneLife" soulignent-ils de concert.

 

Alexandre Keilmann

Crédits photos : Pierre Birck

 


Publié le 07 juillet 2017