Avec son projet Aristote, la firme de Mountain View a étudié pendant deux ans 180 de ses équipes pour identifier les caractéristiques et les facteurs déterminants de leur fonctionnement.

Avant de mener cette enquête, la direction de Google était persuadée, comme beaucoup d'autres, que créer une bonne équipe signifiait associer des bons ingénieurs avec des titulaires de MBA et de doctorats compétents. Les résultats ont montré que ça n'était pas si simple.

Après des centaines d'heures d'entretiens, ce sont des normes intangibles – et souvent tacites voire inconscientes – de comportement en groupe qui sont sorties du lot, certaines permettant d'améliorer l'intelligence collective.

Voici donc les cinq caractéristiques qui, selon le projet Aristote, font d'une équipe une machine bien huilée :

Fiabilité : Les membres de l'équipe respectent les délais et répondent aux attentes

Structure et clarté : Des objectifs clairs et précis pour l'équipe ainsi que des rôles bien définis au sein de celle-ci

Importance : Le travail réalisé représente quelque chose pour les membres de l'équipe et a une signification à leurs yeux

Impact : L'équipe croit fermement que son travail est utile et a un impact positif sur le monde

Sentiment de sécurité : Ce dernier point est le plus important. Il signifie que les membres de l'équipe n'ont pas peur de prendre des risques, d'énoncer leurs idées à voix haute, de poser des questions, de donner leur avis… C'est ce point, principalement, qui fait que les membres de l'équipe restent au sein de l'entreprise car ils s'y sentent bien. Surtout, l'échange libre d'idées différentes permet d'atteindre de meilleurs résultats.

En accordant une certaine attention à ces cinq traits subjectifs, les managers peuvent donc créer l'équipe parfaite, combinant bien-être au travail et performance.

 

Pour plus d'informations, rendez-vous ici.


Publié le 08 mai 2018