"Do the right thing", tel est le slogan d'Alphabet. Pour 3 100 employés, la maison-mère de Google ne le respecte pas en collaborant avec le Department of Defense sur un programme militaire. Ils craignent que l'image de marque de la firme soit écornée, au point de nuire au recrutement.

Si la pétition contre la participation de Google au projet Maven – un programme d'utilisation de l'intelligence artificielle analysant des vidéos pour mieux suivre des drones militaires – n'a été signée que par 3 100 employés sur plus de 70 000, soit moins de 5% des effectifs, les motifs derrière celle-ci sont intéressants.

Le premier point à relever est que les différentes entreprises liées à Google sont connues pour être d'excellents employeurs, sur lesquels très peu de commentaires négatifs sont audibles. Le deuxième, et sans doute le plus intéressant, est que cette contestation s'opère au nom de l'image et des slogans de la firme. Et pour cause, "Don't be evil", figure parmi les mantras de Google, qui répète également souvent qu'"il est possible de gagner de l'argent sans vendre son âme au diable". L'entreprise entend en effet depuis sa création être une force bénéfique, une société altruiste œuvrant pour un monde meilleur.

Voilà donc ce qui inquiète les 3 100 employés signataires de la pétition. En participant à un programme militaire, la firme de Mountain View trahirait ses idéaux, amocherait sérieusement son image de marque, et par conséquent, sa capacité future à recruter des talents idéalistes. La culture d'entreprise d'Alphabet est donc tellement forte que les employés se la sont appropriée au point de rappeler leur direction à l'ordre.


Publié le 11 avril 2018