Un mois après l'annonce officielle de l'acquisition par le groupe Morgan Philips des activités d'Hudson Global en Europe – à l'exception du Benelux – Rémi Fouilloy, Managing Director et associé fondateur de Morgan Philips Executive Search et Fyte, revient pour HR One sur les détails de ce rapprochement et le futur du groupe sur le vieux continent.

Dans quel cadre l'acquisition des activités européennes d’Hudson Global (hors Benelux) s'inscrit-elle ?

Cet accord permet la création d’un groupe spécialisé dans l’acquisition et la gestion de talents regroupant plus 600 collaborateurs dans 22 pays et réalisant un chiffre d’affaires consolidé de plus de 130 millions d'euros. Créé il y a seulement 5 ans, Morgan Philips Group a été rapidement reconnu pour son approche digitale et résolument innovante dans le segment de la chasse de têtes (Morgan Philips Executive Search) et dans le recrutement spécialisé (Fyte).

Cette acquisition comprend les activités de recrutement et de talent management d’Hudson Global au Royaume-Uni, en France, en Espagne, en Pologne, au Danemark, en Norvège, en Suède, en République tchèque, en Slovaquie et en Ukraine. Nous combinons désormais l’expertise reconnue d’Hudson en matière de talent management à notre approche innovante du recrutement high-tech. Ce rapprochement nous permet ainsi d’offrir aux diverses organisations une gamme élargie de solutions pertinentes pour réussir leur transformation et leur adaptation au nouveau monde du travail.

 

Quelle est la stratégie de Morgan Philips Group pour l'avenir de ces activités acquises ?

Nous regroupons nos savoir-faire et expertises dans l’ensemble des pays ou les deux groupes étaient déjà actifs. Pour exemple les équipes de Morgan Philips Executive Search France ont déjà rejoint celles d’Hudson France. L’objectif est de décliner progressivement l’ensemble de l’offre de services des deux groupes dans tous les pays ou nous sommes présents.

Notre CEO, Charles-Henri Dumon, a également annoncé le projet de créer une société de conseil spécialisée dans le talent management, Morgan Philips Hudson Talent Consulting, au Royaume-Uni, en France, en Espagne et en Pologne. Cette nouvelle entreprise s’adressera aux organisations en cours de transformation, leur offrant aussi bien des services de conseil stratégique en talent management qu’une assistance dans le développement du leadership, la planification de la relève et le coaching des dirigeants. 

 

Quel sera l'impact de ce rapprochement sur les activités au Luxembourg ?

Comme vous le savez, Hudson n’a plus de bureau au Luxembourg depuis quelques années et par ailleurs le périmètre Benelux n’est pas concerné par cette acquisition. Toutefois l’impact est loin d’être négligeable pour notre activité au Grand-Duché car nous allons désormais nous appuyer sur un réseau de plus de vingt pays contre une douzaine avant cette opération. Cette couverture internationale est essentielle dans un contexte de guerre des talents. Toute occasion est bonne de mettre le Luxembourg sur la carte des destinations à considérer dans le cadre d’un développement de carrière pour nos candidats internationaux. Nos consultants basés à l’étranger sont également nos ambassadeurs ! Par ailleurs, nous allons accentuer notre synergie commerciale avec des pays comme le Royaume-Uni ou l’Espagne, où notre présence s’accroit significativement.

 

Quel sera votre rôle dans la stratégie future du groupe ?

En tant qu’associé fondateur du groupe Morgan Philips, mon rôle est de contribuer activement au développement de nos activités et de notre offre de services, afin, d’accroitre sans cesse la satisfaction de nos clients et de nos candidats, et bien évidemment de continuer à faire grandir nos équipes au Luxembourg et en Belgique.

 

Comment voyez-vous l'avenir de la recherche de talents et du recrutement ? Comment le groupe Morgan Philips s'y prépare-t-il ?

De nombreux facteurs complexifient la recherche de talents au-delà du contexte économique favorable : la concurrence est désormais globale et il faut être capable de trouver les compétences en dehors des frontières. La multiplication des outils à disposition (jobboards, réseaux sociaux...) brouille les pistes et change également profondément les comportements des candidats potentiels qui sont de plus en plus passifs et donc plus difficiles à attirer et à convaincre. Le rapport candidats/employeurs s’est inversé. Cette nouvelle donne requiert d’être toujours plus innovant et cela est dans notre ADN depuis 2013 (création de centres de recherches de talents internationaux, annonces d’emploi vidéo, app permettant de faire un CV vidéo en toute simplicité…). Nous estimons également que notre métier consiste à apporter une prestation de conseil dans la phase de recrutement, dans la définition d’une stratégie de rétention des talents et dans le développement des soft skills.  L’union des forces de Morgan Philips et d’Hudson contribue à cet objectif.


Publié le 08 mai 2018