Récemment, le groupe bancaire international britannique HSBC a rejoint le groupe des institutions financières qui ont plongé dans une incertitude économique. De ce fait, un projet de réorganisation radical a été mis en place. Celui-ci implique dès lors une réduction des effectifs et de ses activités aux Etats-Unis et en Europe.

A la vue d’une chute de 33% de son bénéfice net en 2019, ce qui représente une baisse de plus de 10.2 milliards de livres sterling, le géant bancaire a tiré la sonnette d'alarme. Avec un siège basé à Londres, les activités de HSBC se déroulent à travers le monde et particulièrement en Asie. Le réseau HSBC aux Etats-Unis devrait alors diminuer d'environ 30%, afin de baisser ses dépenses opérationnelles de 10 à 15%.

De plus, une réduction de ses effectifs totaux de presque 15% est prévue. Le nombre d’employés devrait passer de 235.000 à 200.000 sur une période de 3 ans. Avec cette diminution de 35.000 postes dans le monde, HSBC devra vendre plus de 70 milliards de livre sterling d’actifs afin de compenser le déficit.


Publié le 19 février 2020