Les machines de la prochaine génération vont révolutionner le milieu de travail du futur. Les employés sont 54 % à penser que les employeurs utiliseront l’IA et d’autres technologies pour améliorer l’expérience de travail. De plus, seulement 28 % d’entre eux craignent que les technologies comme l’IA et la robotique remplacent leurs emplois - mettant fin au mythe de la marche destructrice des robots.

L’optimisme envers l’amélioration des emplois grâce à la technologie se retrouve dans le rapport Future of Work de Ricoh Europe qui étudie comment la technologie, la collaboration et la durabilité devraient être en tête des priorités des entreprises qui cherchent à garantir leur réussite dans l’avenir. Le rapport se base sur une enquête menée auprès de 3.000 travailleurs européens.

Bonne nouvelle pour les employeurs - près des trois quarts (72 %) des travailleurs européens affirment vouloir contribuer davantage aux performances de leur organisation. La technologie permettra cette contribution à mesure qu’un plus grand nombre de fonctions administratives qui prennent du temps seront réalisées par des machines, permettant aux employés de se concentrer davantage sur la stratégie et sur des tâches plus utiles et génératrices de revenus.

Eric Gryson, CEO de Ricoh Belgique & Luxembourg, explique : « La collaboration avec les machines ne se limite pas à l’amélioration de la capacité des travailleurs à se concentrer sur des tâches valorisantes. Elle change la façon dont nous travaillons les uns avec les autres. Armés des connaissances et des compétences dont ils ont besoin pour évoluer dans l’avenir du travail, les employés seront non-seulement plus productifs, mais aussi plus créatifs. Ceci se produira en grande partie grâce à de plus grandes opportunités de collaboration générées par l’intégration de la technologie. »

En fait, 78 % des employés de bureau attendent de leurs employeurs qu’ils leur fournissent des outils pour collaborer plus étroitement avec leurs collègues indépendamment du lieu où ils se trouvent, permettant une plus grande souplesse et un transfert de compétences.

« Le besoin de travail effectué par des humains ne va pas disparaître. Les employeurs doivent comprendre que la technologie n’est pas une solution miracle menant à la rentabilité. Une relation fructueuse entre les humains et les machines ne peut être réellement efficace que si les travailleurs font partie du voyage et sont impliqués dans de nouvelles façons de travailler dès le début, » ajoute Eric Gryson.

Alors que la technologie modifie rapidement la façon de travailler des individus, les employeurs doivent fournir les outils et la formation pour tirer le meilleur parti de leurs employés. Les travailleurs européens sont 69 % à penser que les lieux de travail les meilleurs sont ceux qui investissent dans les technologies numériques pour améliorer les compétences de leur personnel. Dans le même temps, 60 % des employés font confiance à leur employeur pour investir dans des technologies qui répondent aux besoins futurs de la main-d'œuvre - soulignant combien l’attitude envers la technologie au travail a changé au cours des dernières années.

Cependant, ils ne sont que 38 % à affirmer que leur employeur a une stratégie en place pour intégrer les technologies comme l’IA et les robots sur le lieu de travail, et qu’il a communiqué cette stratégie à ses employés. Ceci réaffirme l’importance de la communication et de la formation pour améliorer l’engagement des employés et encourager la loyauté envers l’entreprise

 

Communiqué par Ricoh


Publié le 06 février 2020