La pandémie de COVID-19 a contraint les entreprises à changer radicalement leur mode de fonctionnement. Les changements que nous apportons pendant la crise pourraient devenir des changements permanents dans notre façon de travailler.

Plus de deux milliards de personnes dans le monde sont actuellement sous confinement total ou partiel alors que les gouvernements et l’ensemble du personnel de santé tentent de limiter les dégâts causés par la pandémie de COVID-19. Beaucoup d'entre eux travaillent à domicile, utilisant internet pour la communication et la collaboration à distance. Malgré cela, l'économie est touchée, le PIB devrait se contracter dans la plupart des régions du monde et les craintes que le confinement s’étende jusqu'à 18 mois augmentent.

Certaines personnes doivent continuer à travailler car elles fournissent des services essentiels. Ceux des services d'urgence, le personnel de santé ou même des employés dans la grande distribution doivent encore sortir pour travailler. Cela a entraîné une augmentation des embauches dans certains secteurs.

L'histoire montre que les changements sociaux opérés en temps de crise deviennent souvent permanents. Ayant déjà eu un impact grave sur nos sociétés et nos économies, la pandémie du coronavirus est susceptible d'apporter des améliorations permanentes à notre façon de travailler. Voici les 6 façons de repenser notre manière de travailler grâce à la crise sanitaire du Covid-19.

 

L'humain au premier plan

#1. Faire partie de la solution : De nombreuses entreprises doivent modifier leur rôle à mesure que la pandémie se développe, par exemple en déplaçant la production. Des entreprises de cosmétiques comme Christian Dior et Givenchy produisent du désinfectant pour les mains, tandis que Ford, Airbus et d'autres utilisent l'espace de l'usine pour construire des équipements essentiels, tels que des ventilateurs. Dans le secteur de l'éducation, de nombreuses entreprises rendent leurs ressources accessibles pour soutenir les écoles et les universités qui ont été contraintes de fermer.

#2. Prendre la responsabilité des entreprises au sérieux : Pendant ce temps, les entreprises qui sont considérées comme ne faisant pas passer les gens au premier plan pendant la crise, se trouvent dans une position difficile et subissent la pression de l'opinion publique. Nous entrons peut-être dans une nouvelle ère en ce qui concerne les attentes du public en matière de responsabilité sociale des entreprises. Les entreprises devront réfléchir à leur mission et à leurs valeurs en répondant à trois questions fondamentales : Pourquoi existez-vous, en quoi le monde est-il différent parce que vous existez, et que ferez-vous ou non pour accomplir votre mission et réaliser votre vision ?

#3. Devenir plus ouvert : Il est probable que les entreprises devront également modifier leurs relations avec leurs employés après la pandémie. Les entreprises doivent s'ouvrir davantage à ceux qui ne peuvent pas travailler de manière traditionnelle et auront acquis une plus grande expérience en matière de soutien à la santé mentale des employés. Pour ceux qui ne peuvent pas travailler à distance, il pourrait y avoir des demandes pour un nouveau contrat social qui les protège mieux en temps de crise.

 

Culture et leadership

#4. L’essor du télétravail : Il y aura certainement plus de demandes pour travailler à domicile. De nombreux travailleurs, pour qui cela était impossible auparavant ont maintenant la preuve qu'ils peuvent travailler de chez eux et pourraient exiger une plus grande flexibilité plutôt que de retourner à une vie entre les transports bondés ou bouchons d’embouteillages. Les entreprises savent désormais que les déplacements quotidiens et les voyages d'affaires longue distance peuvent être remplacés par la technologie.

#5. Une nouvelle direction : Ces changements vont créer le besoin d'un nouveau type de leadership. Un récent article du Financial Times a noté que de nombreux dirigeants ne savent pas comment juger du bon travail et ont plutôt recours au "présentéisme et à la visibilité comme un substitut". Diriger une équipe à distance requiert des compétences différentes, que les entreprises devront identifier et entretenir. Il peut s'agir de déterminer les meilleurs outils de collaboration, mais il peut tout aussi bien s'agir de spécifier les temps d'arrêt, par exemple en interdisant les appels le soir pour aider à maintenir l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

 

Automatisation

#6. 

Accélération de l'automatisation du travail : Outre l'impact sur la culture d'entreprise et les styles de leadership, le COVID-19 devrait également entraîner un profond changement dans le déploiement des machines et de l'IA sur les lieux de travail. Selon une enquête mondiale réalisée par EY, les entreprises prévoient d'augmenter leurs investissements dans l'automatisation une fois la crise du coronavirus passée. Sur les 2 900 cadres interrogés, 41 % ont indiqué qu'ils allaient augmenter leurs dépenses en matière d'automatisation dans l'économie post-pandémique. 

Et ces profonds changements ne se limiteront pas aux seuls supermarchés et restaurants, mais concerneront également des secteurs tels que la logistique, l'entreposage et la livraison. Le marché des véhicules automatisés, des chariots automatisés de marchandises à la personne et des robots mobiles autonomes devrait plus que tripler entre 2030 et 2040 - passant de 81 à 290 milliards de dollars.

Une fois que le confinement lié au COVID-19 sera terminé, que ce soit dans trois, six ou dix-huit mois, de nombreuses entreprises devront être reconstruites. Ceux qui fonctionnent à un niveau proche de la normale pendant cette crise ont dû repenser leur manière de travailler. Dans les deux cas, il est possible d'accélérer les changements dans le monde du travail. Après la pandémie, nous pourront nous attendre à voir un monde où les travailleurs seront plus éloignés grâce au télétravail, les cultures d'entreprise seront plus flexibles, les entreprises dans leur ensemble seront plus résistantes et beaucoup auront recours à l'automatisation en conséquence.

 

Article posté sur le site Adeccogroup.com.

Article communiqué par Spring Professional


Publié le 07 avril 2020