Le recrutement des talents, leur développement et rétention, a de tout temps été une problématique majeure pour les Directeurs des Ressources Humaines. Les générations X, Y et Z sont de plus en plus volatiles, aspirent à d’autres choses, sont digitales, etc. Une question se pose alors pour les responsables RH : quels outils utiliser pour dans un premier temps attirer ces jeunes talents, puis in fine leur permettre de s’épanouir et donc de performer et rester au sein de la société ?

Xavier Güell, Head of HR, Legal & Compliance, Internal Communication and Facilities Mangement chez AXA Assurances Luxembourg, a ouvert ce premier petit-déjeuner de l’année, et s’est plus particulièrement penché sur l’aspect digital qui transforme les talents et les RH. Il a débuté son intervention en citant son CEO groupe Henri de Castries : « la double révolution en cours du digital et big data est un tremblement de terre économique et technologique ». Cette transformation digitale requiert agilité, flexibilité et l’instantanéité. Avec le digital, la frontière vie privée/professionnelle est de plus en plus floue, mais la communication est plus ouverte et les médias sociaux ont désormais une grande importance, même pour les départements RH. « Les employés partagent leurs bonnes et mauvaises expériences, leurs recommandations, etc ». Ces nouvelles technologies ont également un fort impact sur l’organisation du travail. « Les gens sont connectés dès le réveil lorsqu’ils consultent leurs emails professionnels, et la journée ne s’arrête plus lorsque l’on quitte le bureau » souligne Xavier Güell, avant d’ajouter : « La présence n’est pas synonyme de performance ». Dans de nombreuses entités, AXA a d’ailleurs mis en place « flexwork », cependant, au Luxembourg, le télétravail reste une question épineuse, notamment pour des questions de fiscalité des frontaliers, car selon le DRH, « la législation n’avance pas aussi rapidement que la technologie ». Les espaces de travail collaboratifs sont également des leviers de performance qui permettent aux talents de s’exprimer. Preuve en est, le NWOW ou New Way Of Work mis en place chez AXA Belgium.

 

Côté recrutement pur, AXA a noué un partenariat au niveau global avec LinkedIn, et forme depuis ses recruteurs qui participent à des formations dispensées par des professionnels du réseau social. Xavier Güell croit beaucoup en ces nouvelles techniques de recrutement digital et va jusqu’à dire que « le recruteur généraliste est voué à disparaitre dans les 10 ans. Il devra se concentrer sur des recrutements de niche, ou directement embrasser la révolution digitale ». De plus, AXA Luxembourg a totalement proscrit les candidatures « papiers ». Des techniques de gamification sont également utilisées pour attirer les jeunes générations. Car le recrutement change, mais ce sont également les métiers eux-mêmes qui se transforment : « 65% des enfants qui sont aujourd’hui scolarisés dans des petites classes feront un métier qui n’existe pas encore ! ».

 

Pour le DRH, il faut également sensibiliser sur l’usage des réseaux sociaux, AXA organise notamment des sessions de « reverse mentoring » où les jeunes aident, accompagnent les plus anciens dans l’utilisation de nouveaux outils de collaboration, etc. L’inter-générationalité est clé dans l’attraction et la rétention de talents.

 

Pour répondre à tous ces changements, les DRH doivent anticiper les changements de métiers et les compétences nécessaires au bon développement de l’entreprise : le Strategic Workforce Planning est crucial. Avoir un outil RH unique permet de rassembler les informations, et de proposer un système self-service, disponible où on veut, quand on veut, est également nécessaire. Xavier Güell a terminé sa présentation en insistant sur le fait qu’au Luxembourg, un contrat de travail doit toujours être signé par les deux parties, et que la législation pourrait être plus flexible, condition sine-qua-non pour permettre aux talents de rejoindre le Grand-Duché !

 

Le RCP pour attirer et fidéliser

Ce fut ensuite au tour de Jean-Paul André-Dumont, Head of Product Development Employee Benefits et Laurence Nicolet, Head of Business Development Employee Benefits Luxembourg, de la société Cardif Lux Vie, de prendre la parole lors de ce petit-déjeuner. Ces experts des régimes de pension sont tout d’abord revenus sur la définition et les avantages d’un régime complémentaire de pension. Laurence Nicolet a tout d’abord rappelé qu’il s’agissait d’un avantage extra-légal et qu’il n’est absolument pas obligatoire au Luxembourg : « c’est une réelle volonté de l’employeur d’offrir cet avantage, qui est un avantage certain lorsqu’il s’agit d’attirer un nouveau collaborateur », avant de rappeler qu’ « un employé qui a goûté un jour va en redemander ».

 

Ce RCP ou régime complémentaire de pension est un élément indiscutable du package salarial et doit répondre à plusieurs conditions pour être attractif aux yeux d’un nouveau collaborateur : il doit notamment se situer au minimum dans le benchmark au Luxembourg (à noter que 95% des institutions financières à Luxembourg offrent un RCP à leur personnel ou à une catégorie d’entre eux, une tendance qui commence à se généraliser dans les autres secteurs d’activité) et être compréhensible de tous. Concernant ce dernier point, Laurence Nicolet souligne le fait que des documents de communication clairs et concis doivent automatiquement être mis à disposition des salariés, des présentations régulières doivent être données aux affiliés, et enfin, ces derniers doivent avoir accès à ses contrats en ligne via un portail sécurité et fiable. Le régime complémentaire de pension se digitalise également, et des applications devraient, à terme, être disponibles pour les affiliés.

 

Il s’agit également d’un outil de fidélisation pour les entreprises. Il est tout d’abord nécessaire de bien distinguer « Defined Benefits » (l’employeur garantit aux affiliés un niveau déterminé de prestations) et « Defined Contributions » (l’employeur garantit aux affiliés un montant déterminé de contributions). En effet, au travers des prestations de risque (Prévoyance et Invalidité) et retraite, il existe plusieurs leviers permettant de mettre en place un régime de pension qui incitera les affiliés à rester chez l’employeur : le montant des prestations, la continuité de la couverture, les formalités médicales ou encore le délai d’acquisition des droits.

 

Vodafone : entre marque employeur, valeurs et ambassadeurs

Vodafone est implanté au Luxembourg depuis 7 ans. Selon son Head of HR, Karl Burns, la société a gardé « son esprit jeune et entrepreneurial ». Au Luxembourg, ce sont 350 personnes, de 48 nationalités différentes qui travaillent pour le groupe de télécommunication britannique.  Dans le monde, la société compte plus de 100 000 employés, et les mets régulièrement en avant à travers des campagnes de communication, ses « héros » comme les appelle le responsable RH sont les meilleurs ambassadeurs de la société. Son moto ? « We are at our best when you are at yours ». La marque donc travaille énormément sa marque employeur, mais si elle ne communiquait jusqu’alors assez peu localement. Elle passe « un contrat » avec ses employés, donne beaucoup, mais attend de l’investissement en retour, une situation win-win !

 

Au Luxembourg, Karl Burns souhaite encore augmenter ses effectifs, en recrutent des talents locaux, qui sont attachés au Luxembourg, à la Grande-Région, à la culture et aux valeurs de celle-ci. La société travaille désormais en étroite collaboration avec Guy Pütz et l’ADEM, se digitalise avec une présence sur les médias sociaux professionnels que LinkedIn et Xing, elle utilise de Taleo pour les recrutements, et participera le 10 mai prochain à la deuxième édition de la MorpheusCup, le premier championnat interuniversitaire européen. Pour l’occasion, Vodafone et Karl Burns (qui gère l’équipe d’acheteurs située à Luxembourg), en partenariat avec les organisateurs, proposent une épreuve spéciale « Procurement » aux jeunes étudiants européens. Toujours côté recrutement, Vodafone a mis en place un « Candidate Pledges » ou liste de promesses faites aux candidats : une réponse dans un délai maximum de 6 semaines, 4-6 entretiens d’1 heure maximum, etc. L’expérience candidat est effectivement primordiale lorsqu’on souhaite recruter ! La société, comme toute société anglophone qui se respecte, expérimente en matière de recrutement : dernièrement un app a été lancée, et des tests ont été effectués avec Zappar ou encore Hire Vue.

 

Dans le but de retenir les talents et de continuer à les former, Vodafone organise régulièrement des CPO Club, lors desquels des responsables achats d’entreprises locales viennent exposer leurs problématiques et solutions. Lors de ces sessions, c’est l’échange de bonnes pratiques qui prime. La raison d’être de la société ? « Connecter les gens en toute sécurité » comme aime à le rappeler Karl Burns.

 

Dans un monde digital, le recrutement et la rétention des talents a rapidement évolué. Certes, les outils traditionnels tels que les RCP attirent toujours les talents, mais les DRH les combinent désormais en développement leur marque employeur, en renvoyant une image digitale aux nouvelles générations, en réinventant leurs environnements et espaces de travail… Le DRH doit désormais être agile et flexible pour proposer des challenges intéressants aux jeunes talents qu’il souhaite recruter et conserver. Les solutions sont nombreuses, ce qui rend la fonction de responsable RH d’autant plus intéressante dans ce monde digital !

 

Le prochain Petit-Déjeuner HR One aura lieu le 23 février prochain dès 8h30 au Nouvel Etablissement Namur. La thématique abordée sera : « Management de la performance RH, quelles techniques utiliser ? » avec notamment la participation de Dominique Périlleux, Executive Director Human Resources de Lombard International Assurance.

 

Inscription : team@hrone.lu

Prix : 55€ HT (No show Policy*) Places consultants limitées.

 

No show policy : Les petits déjeuners HR One sont soumis à une procédure de non présentation. Le prix de l´inscription de 55.00€ reste dû à partir du moment où nous enregistrons votre participation. Vous avez toujours la possibilité d'annuler votre réservation au plus tard 4 jours ouvrés avant le petit déjeuner ou de faire bénéficier un collègue de votre place. Merci de préciser lors de votre inscription la désignation exacte et adresse de facturation.

 

Alexandre Keilmann - @Alex_Klmnn


Publié le 27 janvier 2016