Creditreform a examiné les chiffres des faillites au Luxembourg au premier semestre 2021 et les a comparés à ceux de l'année précédente. Herbert Eberhard, l’administrateur délégué de Creditreform Luxembourg S.A., a souligné : "L’augmentation des faillites de 13,84%, à 650 faillites d'entreprises au 1er semestre 2021 n'est pas réaliste, car les mesures gouvernementales dans les secteurs particulièrement touchés, tels que Horeca, sont toujours en cours et donc les conséquences économiques de la pandémie seront retardées".

Les chiffres préliminaires d'autres pays européens indiquent également des conditions de marché anormales. Le district de Trèves enregistre une augmentation de 34%. En Allemagne, les faillites d'entreprises ont diminué de 1,7%.  

Le nombre de faillites au Luxembourg est passé de 571 à 650 entre janvier et juin 2021. Par rapport au chiffre de l'année précédente, une augmentation de 13,84 %. Le nombre d'entreprises de plus de 5 ans ayant fait faillite au cours de cette période est resté pratiquement le même (77,69%) par rapport à 2020 (82,84%).  La proportion de faillites d'entreprises de moins de cinq ans est de 22,31% en 2021, en légère hausse par rapport à 2020 (17,16%). 

Par arrondissement judiciaire compétent, une légère augmentation est signalée au Luxembourg avec 583 faillites (523 l'année précédente). Dans l'arrondissement judiciaire de Diekirch, on constate également une augmentation avec 67 procédures en 2021 par rapport à 2020 (48). Globalement, les 650 procédures sont plus nombreuses que les 628 faillites de la même période en 2019.  

Les déconfitures par secteur économique ont également été analysées par Creditreform. Le secteur des services reste en tête avec 445 cas au premier semestre 2021 (418 en 2020). Avec une différence de 6,46% par rapport à l'année précédente, les chiffres sont restés quasiment les mêmes, ce qui peut s'expliquer par le large positionnement de ce secteur. Dans le secteur de la construction, 68 entreprises ont fait faillite en 2021, soit une augmentation de 38,78% par rapport à l'année précédente 2020 (49). Dans le secteur manufacturier, 3 faillites d'entreprises ont été enregistrées au Luxembourg en 2021. En 2020, 6 faillites ont été enregistrées, soit le même nombre que les années précédentes. Le commerce reste fort avec 134 défaillances d'entreprises, soit une augmentation de 36,73% par rapport à l'année précédente (98), mais le chiffre dépasse légèrement celui de 2019 où 128 faillites avaient été dénombrées. Dans le secteur HoReCa, 66 entreprises ont déposé le bilan en 2021, par rapport à 55 faillites au premier semestre 2020, un chiffre qui se situe dans la même fourchette que celui de 2019, où 72 entreprises ont fait faillite jusqu’au 30 juin. Il reste à voir quel sera l'impact de la fin des subventions. 

Au premier semestre 2021, ce sont surtout les petites entreprises qui ont fait faillite. Certaines grandes entreprises doivent également être mentionnées. Dans le secteur de la construction, la société Socoma Constuctions Luxembourg Sarl à Bridel avec 40 employés et la société Solartec à Grevenmacher avec 30 employés. L'entreprise Bigor International Sarl à Lenningen, qui employait 33 personnes dans le domaine du commerce de bijoux fantaisie, mérite également d'être mentionnée.

En ce qui concerne la part des formes juridiques d'entreprises, une diminution de 14,79% soit 219 cas (257 en 2020) a été enregistrée pour les sociétés anonymes (S.A.).  La société à responsabilité limitée (S.àr.l.), qui est la forme juridique la plus courante, continue d'enregistrer la plus grande part de faillites. Sa part est passée à 64,15 % avec 417 faillites (302 en 2020).  Cela reflète également la forte proportion de petites entreprises sur la scène de la faillite.

Dans le secteur des entreprises, les mesures décisives du gouvernement ont permis de sauver de nombreuses sociétés.

Afin d'éviter qu'une entreprise saine ne se retrouve en difficulté, voire qu'elle doive même déposer le bilan, la règle suivante s'applique toujours : garantir les liquidités, minimiser les risques.

Globalement, Creditreform s'attend à ce que le nombre de faillites continue d'augmenter à partir de 2022, surtout parmi les petites entreprises, même si la reprise de la plupart des secteurs de l'économie se poursuit globalement.

Communiqué de presse de Creditreform


Publié le 09 juillet 2021