Malgré des salaires plutôt élevés, attirer les talents au Luxembourg demande une certaine ingéniosité. Dans certains secteurs comme l’IT, la banque ou la finance, les profils polyglottes et expérimentés y sont très sollicités. Un package salarial attrayant devient alors un outil puissant pour séduire les candidats.

Voiture de fonction, place de parking, complémentaire santé, plan de pension, chèques-repas, bonus discrétionnaire ou adossé à la performance… Les avantages en nature proposés en marge du salaire sont d’une grande variété.

Au Luxembourg, 48% des cadres en bénéficient (selon une étude menée par la Statec en 2018). Ils sont un sur trois à disposer d’un véhicule de fonction. Un sur quatre reçoit des chèques repas et environ un sur dix dispose d’un téléphone, d’une place de parking ou du remboursement des frais de transport. Des bénéfices pour le salarié qui coûtent aussi moins cher à l’entreprise comparé à du salaire.

Mais la part de ces avantages en nature reste encore assez marginale dans la rémunération, de l’ordre de 3 à 7% du salaire brut annuel.

 

Les lois de l'attraction

Lois de l'attraction - 568x360.png

La voiture et le pourcentage de bonus occupent le haut du classement des critères les plus plébiscités par les talents.

Mais pour Julie Hornberger, manager dans le cabinet de consulting RH Ajilon une offre attrayante est avant tout une offre qui a été correctement valorisée auprès des candidats. « Beaucoup de personnes sont peu informées sur les avantages dont ils bénéficient » explique-t-elle.

Il arrive aussi que les privilèges accordés soient peu en accord avec les attentes des candidats. « Les enquêtes de satisfaction menées auprès des salariés sont très instructives de ce point de vue. Elles permettent d’identifier les avantages délaissés par les salariés et qui représentent un coût pour l’entreprise. Réévaluer régulièrement la composition du package proposé aux candidats est un bon conseil à délivrer aux équipes RH » ajoute-t-elle.

 

La santé avant tout

Complémentaire santé - 568x360.png

La complémentaire santé vient compenser la part non prise en charge par la CNS dans les soins de santé. En tant qu’employeur, vous pouvez financer cette cotisation pour vos salariés et même proposer de l’étendre à l’ensemble des membres de sa famille. 

Certaines compagnies d’assurance vous permettent de choisir la part que vous souhaitez financer, tandis que la part restante demeure à la charge du salarié.

La particularité de la complémentaire santé proposée par l’entreprise, c’est qu’elle bénéficie à l’ensemble des salariés. Et tous sont traités de manière équitable, quelles que soient leurs éventuelles pathologies puisqu’il n’y a pas de questionnaire médical à remplir.

Un avantage en nature qui permet à l’entreprise de maitriser ses coûts et qui représente une économie non négligeable pour les salariés. En effet, en souscrivant individuellement à une complémentaire santé, le salarié devrait débourser 20 à 30% plus cher qu’en profitant du tarif de groupe accordé à l’entreprise.

 

Des dispositifs fiscalement avantageux

Dispositifs fiscalement avantageux - 568x360.png

Dans le secteur de la banque et de l’assurance, le plan de pension complémentaire fait très souvent partie du package salarial, indique Remi Fouilloy, managing director du cabinet de recrutement Morgan Philips. Un avantage moins répandu auprès des autres acteurs du secteur financier - asset manager ou Fintech. Même constat pour les sociétés de service ou le secteur de l’industrie qui ne le proposent pas de façon généralisée.

Pourtant « cette disposition constitue un avantage fiscal indéniable pour les salariés dans un pays comme le Luxembourg où les bonus et les primes sont très taxés » poursuit-il.

En effet, le financement des pensions complémentaires est imposable au titre d'avantage en nature au taux forfaitaire de 20%, particulièrement favorable. Autre avantage du plan de pension, le salarié peut lui aussi y contribuer. Dans ce cas, il bénéficie d’une déduction.

 

Retenir et choyer ses talents

retenir et choyer ses talents - 568x360.png

Garder ses ressources les plus précieuses dans l’entreprise est l’autre enjeu des ressources humaines. Et le plan de pension tout comme la complémentaire santé, sont de précieux outil pour cela.

Le plan de pension permet de mettre en place une stratégie de « rétention » en adossant le dispositif à l’ancienneté du salarié. L’entreprise peut ainsi choisir de faire débuter le plan de pension après une certaine période d’ancienneté ou bien conditionner son obtention à une période minimale passée dans l’entreprise. « Parce que l’échéance paraît lointaine, le plan de pension a besoin d’être valorisé par les recruteurs. Mais une fois acquis, il devient difficile d’y renoncer » ajoute le cofondateur du groupe Morgan Philips.

A contrario, la complémentaire santé est un avantage très concret pour les salariés ou candidats qui en mesurent les bénéfices au quotidien grâce aux remboursements qu’ils perçoivent.

Parce que la nouvelle génération est de plus en plus sensible à la prévoyance et souhaite se prémunir contre les aléas de la vie, les experts AXA vous aident à construire une politique de rémunération socialement et fiscalement attractive pour offrir le package salarial idéal. Complémentaires santé, couverture retraite et prévoyance, autant d’avantages extra légaux que vos collaborateurs pourront apprécier à leur juste valeur.

 

Communiqué par Axa Assurance Luxembourg


Publié le 18 septembre 2020