De plus en plus d'entreprises demandent conseil à la Fédération des Artisans (FDA), car certains collaborateurs annoncent dès aujourd’hui ouvertement à leur employeur qu'ils partiront en congé maladie dès l’introduction du 3G (guéri, vacciné, testé) en entreprise, à savoir le 15 janvier.

Si des certificats de maladie de six semaines sont accordés dans le seul but de permettre aux concernés d’échapper à l'obligation de présenter chaque jour un test antigénique certifié, la stratégie du gouvernement visant à augmenter par ce biais le taux de vaccination est sérieusement remise en question, estime la FDA dans un communiqué. Dans ce cas, les victimes seront surtout les entreprises, qui devront faire face à une désorganisation massive de leurs activités, les collaborateurs, qui devront compenser l'absence des salariés en maladie, et la collectivité, qui supportera le coût financier d'un tel comportement, déplore la FDA.

Pour que le régime 3G soit un succès, le gouvernement doit prendre des mesures conséquentes pour sensibiliser les personnes concernées, pour prévenir efficacement les abus et, le cas échéant, pour sanctionner les abus dans le cadre de contrôles systématiques, réclame la FDA.

L'introduction de la 3G sur le lieu de travail est une charge supplémentaire pour les entreprises. La très grande majorité d’entre elles sont toutefois prêtes à faire cet effort dans l'intérêt de la lutte contre la pandémie et pour éviter ainsi un nouveau confinement général, déclare encore la FDA.


Publié le 15 décembre 2021