Selon l'institut européen des statistiques Eurostat, en 2020, le nombre d’heures travaillées a baissé de 12% dans l’ensemble de l’UE par rapport à 2019. Cette décrue due à la crise sanitaire a été nettement moins marquée au Grand-Duché (-4,1%).

Cette diminution dans l’ensemble de l’UE peut s'expliquer par les mesures prises en réponse à la pandémie de Covid-19, qui ont conduit de nombreuses personnes à alterner entre les périodes de travail et les périodes de chômage ou de congé. Par conséquent, davantage de personnes ont travaillé moins d'heures que d'habitude et se sont absentées de leur travail.

Au niveau national, le nombre d'heures travaillées a diminué dans tous les États membres. Les baisses les plus importantes ont été enregistrées en Grèce (-19,7%), en Espagne (-19,5%), au Portugal et en Italie (tous deux -19,0%), des pays du sud de l’Europe très dépendants du secteur touristique.

Les pays de l'UE où le nombre d'heures travaillées a peu varié (avec une réduction de moins de 5 %) sont  la Finlande (-4,4 %), le Danemark et le Luxembourg (chacun -4,1 %) et les Pays-Bas (-3,2 %).

eurostat 1.PNG

Plus de personnes ont travaillé moins d'heures que d'habitude en 2020 par rapport à 2019

Dans l'ensemble de l'UE, 26,9 millions d’employés ont déclaré avoir travaillé moins que leurs heures de travail habituelles en 2020. En 2019, 24,4 millions d’employés avaient moins travaillé.

La principale raison de l'augmentation du nombre de personnes travaillant moins en 2020 est le chômage partiel : le nombre de «licenciements temporaires» est passé de 0,5 million en 2019 à 3,9 millions en 2020. En outre, 5,8 millions de personnes ont moins travaillé pour d’autres raisons (notamment les congés parentaux et spéciaux, les études et la formation) en 2020, contre 4,7 millions en 2019.

eurostat 2.PNG

Au cours de la même période, le nombre de personnes qui ont travaillé plus que leurs heures habituelles a diminué, quelle que soit la raison pour laquelle ils ont travaillé plus. Le nombre de personnes faisant des heures supplémentaires est passé de 7,3 millions en 2019 à 5,8 millions en 2020; le nombre de ceux qui ont travaillé plus en raison d'horaires variables a diminué de 1 million à 4,7 millions et le nombre de ceux qui ont travaillé plus pour d'autres raisons a diminué de 0,5 million à 2,3 millions.


Publié le 27 juillet 2021