Lors d’une conférence de presse mercredi dernier, la direction du parti écologiste Déi Gréng a présenté la nouvelle ministre de l’Environnement, du Climat et du Développement durable, Joëlle Welfring.

Suite à la démission de Carole Dieschbourg (qui pourra alors être entendue dans le cadre de l’enquête préliminaire sur l’affaire de “l’abri de jardin”*), le choix des Verts s’est finalement porté sur la directrice de l’administration de l’environnement (AEV) Joëlle Welfring.   

Diplômée en sciences environnementales, ingénieure puis haut fonctionnaire, la nouvelle membre du parti écologiste Joëlle Welfring a été reçue ce samedi à l'abbaye de Neumünster lors du congrès extraordinaire des Verts, qui a largement approuvé sa nomination (par 174 voix sur les 175 membres présents).   

Dans son discours d’investiture, Joëlle Welfring se dit “honorée de devoir accomplir cette mission” et promet à sa nouvelle famille politique de “s’engager pleinement” dans son travail. 

Elle souhaite notamment mettre l’accent sur la protection de l’eau potable et des forêts, sans oublier le plan climat-énergie qu’elle entend bien poursuivre et renouveler. La loi sur les établissements classés est également un dossier qui lui tient à cœur et qu’il faudra “impérativement moderniser”. Les cinq nouvelles lois sur la production et le tri des déchets, quant à elles, devraient “entraîner des changements importants” et faire évoluer les choses dans le bon sens. 

*Pour rappel, l’ex-bourgmestre de Differdange Roberto Traversini est accusé d’avoir rénové l’abri de jardin (situé sur une zone protégée) de l'une de ses propriétés alors qu’il ne bénéficiait d’aucune autorisation communale ou ministérielle. Selon l’opposition, l’ex-ministre de l’Environnement Carole Dieschbourg lui aurait délivré ladite autorisation a posteriori, faisant preuve de favoritisme. Une enquête préliminaire est en cours. 

©AEV


Publié le 04 mai 2022