Déjà amorcée depuis plusieurs années, la transformation numérique de la fonction RH passe avant tout par l’évolution et la digitalisation de ses processus métiers : formation, recrutement, gestion des carrières, rémunération… Une digitalisation qui entraîne une augmentation de données numériques collectées. Mais comment gérer, exploiter et surtout sécuriser ces données sensibles des collaborateurs et de l’entreprise? Une nouvelle responsabilité émerge alors pour les DRH : garantir la protection de l’entreprise et de ses collaborateurs, afin de construire et de pérenniser la confiance sur l’ensemble de la chaîne de valeur dans le traitement des données RH.

Article de Véronique Montamat et Valérie Caudroy publié par Sopra HR

Assurer la sécurité des données de bout en bout

Bien que la confiance soit avant tout une affaire humaine, la confiance numérique, elle, doit également reposer sur des bases techniques. Celles-ci s’articulent autour de trois enjeux majeurs :

1. Réconcilier, sécuriser et pérenniser les données physiques et digitales. Si la digitalisation de la fonction RH a permis aux DRH de gagner en productivité et performance, les données physiques telles que les documents papiers, font indéniablement toujours partie de leur quotidien. L’enjeu sera d’assurer la protection de ces données dans un environnement aussi bien physique que digital.

2. Opérer les données dans des conditions optimales : un environnement organisationnel, humain, technologique, juridique, sécurisé, maintenu et pérenne.

3. Prévenir les risques liés à la gestion des données et aux exigences réglementaires, juridiques et normatives nationales et européennes (règlement eIDAS, RGDP, etc.).

[…]

Le collaborateur au cœur des services RH

La confiance numérique étendue à l’ensemble de l’écosystème RH

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI


Publié le 29 novembre 2021