Le jeudi 2 juillet 2020, le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider, et le président du Fonds de compensation commun au régime général de pension (FDC), Fernand Lepage, ont présenté aux membres de la Commission parlementaire du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale la politique d'investissement du FDC et plus précisément les mesures entreprises pour rendre les investissements plus durables en matière environnementale et sociétale. Ces échanges se sont déroulés dans le cadre d'une motion soumise par Déi Lénk.

Le ministre a d'abord rappelé que le FDC a pour mission légale de gérer en toute sécurité la réserve du régime général de pension et d'en tirer un rendement effectif tout en diversifiant les risques. Le FDC est tenu d'assurer, conformément à la loi, un portefeuille largement diversifié avec des caractéristiques de rendement et de risque afin de contribuer à la pérennité du régime général de pension.

C'est dans ce cadre bien défini que le FDC exerce sa mission de gestion de la réserve qui s'élève aujourd'hui à environ 22 milliards d'euros.

En tant qu'investisseur institutionnel, le FDC est conscient de sa responsabilité écologique, sociale et de bonne gouvernance et il est tenu compte de cette dernière lors de la définition de sa stratégie d'investissement et dans ses décisions de placement. La politique d'investisseur responsable actuelle assure que l'implémentation de processus de développement durable et la gestion de risques climatiques font partie intégrante du processus d'investissement du FDC.

Ces dernières années, le ministre de la Sécurité sociale et le conseil d'administration du FDC – composé de représentants du gouvernement et des partenaires sociaux – ont entrepris de nombreux efforts pour mettre en œuvre une politique d'investissement plus durable et socialement responsable. La stratégie du FDC a été modifiée en 2017 pour intégrer diverses mesures pour mettre en œuvre cette volonté de réaliser des investissements socialement plus responsables et écologiquement plus durables. Ces mesures visent entre autres à tenir compte des engagements du Luxembourg au niveau de l'accord de Paris et des dix-sept objectifs de développement durable de l'Agenda 2030 des Nations Unies.

Citons à titre d'exemple la création de deux nouveaux compartiments spécifiquement dédiés à générer un impact positif au niveau environnemental – le premier est exclusivement composé d'obligations vertes (green bonds) et le second investit purement dans des sociétés cotées qui ont l'intention de générer un impact social ou environnemental à travers des projets spécifiques en plus d'un rendement financier – ou l'obligation pour chaque société soumissionnaire répondant aux appels d'offre de mettre en œuvre une stratégie d'investissement basée sur les critères dits "ESG".

C'est grâce à ces efforts que le FDC a obtenu à ce jour 9 certifications par l'agence de certification LuxFLAG (https://www.luxflag.org/) et une large partie des actifs du FDC est donc actuellement certifiée "ESG" ou "Environnement" de la part de LuxFLAG.

Le FDC assure également que ses placements à travers sa SICAV soient conformes aux conventions et normes internationales telles qu'entérinées dans les dix principes du Pacte mondial des Nations Unies couvrant les droits de l'homme, l'environnement, les normes internationales de travail ainsi que la lutte contre la corruption ou impliquées dans des activités liées aux armes controversées. La liste d'exclusion actuellement en vigueur peut être consultée en cliquant sur le lien suivant: https://www.fdc.lu/investissement-socialement-responsable

Les efforts portent aussi sur les investissements du FDC réalisés dans l'immobilier. En effet, le FDC n'est pas seulement actionnaire dans la Société nationale des habitations à bon marché (SNHBM), mais a également entrepris la démarche de développer des synergies avec d'autres acteurs publics actifs dans le domaine de la location à coût modéré. Un exemple récent est le futur projet d'urbanisation du terrain abritant le bâtiment "Office des assurances sociales" dans le cadre du plan d'aménagement particulier "Quartier d'Hollerich" en Luxembourg-ville (https://www.fdc.lu/projets-immobiliers/)

 

Création d'un rapport de durabilité

Dans la ligne des efforts déjà réalisés, un rapport de durabilité est en cours d'élaboration qui inclut trois volets: l'empreinte carbone, la trajectoire énergétique issue de la COP 21 et l'exposition aux risques financiers liés au changement climatique. Ce rapport est censé devenir un outil de travail du FDC afin d'adapter éventuellement certains compartiments de sa stratégie d'investisseur pour les années à venir.

 

Communiqué par le ministère de la Sécurité sociale


Publié le 06 juillet 2020