Contrairement à ce à quoi l’on aurait pu s’attendre, la pandémie de covid-19 n’a pas sapé l’attractivité des employeurs luxembourgeois. C’est ce qui ressort des résultats de l’étude annuelle Employer Brand Research de Randstad. Au contraire, l’attractivité moyenne des employeurs a progressé dans presque tous les secteurs.

L’étude Employer Brand de Randstad a interrogé plus de 1 500 personnes (au Luxembourg et dans la Grande Région) sur les employeurs les plus attractifs dans notre pays. Ce benchmark nous réserve une agréable surprise cette année. Malgré le Covid-19, les scores moyens d’attractivité n’ont pas diminué. Au contraire, presque tous les secteurs affichent une hausse et sont plus attrayants que l’année passée.

Les salaires continuent à primer

Chaque année, l’étude examine en détail les critères qui déterminent l’attractivité des employeurs. Alors qu’en période de crise, la sécurité de l’emploi constitue généralement le facteur clé, nous assistons aujourd’hui à un statu quo. Cela montre qu’il n’y a pas vraiment de sentiment de crise. Dans la liste des critères, la sécurité de l’emploi reste en deuxième position, tout comme en 2019 et 2020. Le salaire et les avantages continuent de déterminer dans une large mesure l’attractivité d’un employeur. Ces critères classiques ne sont pas vraiment concurrencés par de nouveaux liés à la pandémie. Ainsi, le télétravail et les mesures de sécurité liées au Covid se retrouvent dans le milieu du classement. 

L’équilibre entre travail et vie privée ainsi qu’une ambiance de travail agréable sont également plébiscités et arrivent en 3ème et 4ème position au classement ; ces deux critères sont surtout recherchés par les femmes.

La logistique/transport reste de très loin le secteur le plus attractif au Luxembourg

Avec un taux d’attractivité moyen de 44%, encore en hausse de deux points par rapport à 2020, le secteur de la logistique et du transport devance encore une fois très largement celui de la finance (26%). 

Les entreprises du secteur logistique/transport sont bien perçues en termes de réputation, de santé financière et de sécurité de l’emploi. Trois d’entre elles se classent dans le top 5 des entreprises les plus attractives du pays.

Classement des employeurs les plus attractifs en 2021

–Groupe CFL

–Luxair

–Banque et Caisse d’Épargne de l’État Luxembourg

–Post Luxembourg

–Cargolux

L’impact de la crise sanitaire sur le monde du travail

Bien sûr, l’une des conséquences majeures de la pandémie de covid-19, qui a eu un impact très important sur la vie des salariés, a été l’instauration à grande échelle du travail à distance. Bien que moins utilisé au Luxembourg que dans les autres pays européens, le télétravail a concerné 50% des travailleurs du Grand-Duché. La plupart ont pu choisir de travailler à distance ou sur leur lieu de travail habituel. Par contre, 28% n’ont pas eu la possibilité de travailler à distance du fait de la nature de leur activité et 5% n’ont pas été autorisés à la faire même si cela aurait été faisable.

Le fait de proposer le travail à distance est devenu un critère d’attractivité pour les entreprises ; il se classe en 9ème position devant l’offre de formation, la réputation de l’entreprise ou l’utilisation de technologies innovantes.

Par ailleurs, 26% des personnes interrogées ont vu leur situation professionnelle changer en raison du covid-19 : plus d’heures de travail, moins d’heures de travail et baisse du revenu, perte de leur emploi… Ce taux est moindre qu’en Europe (39%) mais les personnes touchées sont plus nombreuses à déclarer vouloir changer d’emploi en 2021.

Enfin, cette crise sanitaire n’a pas eu que des impacts négatifs puisqu’elle semble avoir accru la loyauté des employés. 47% se déclarent plus loyaux vis-à-vis de leur employeur suite à la façon dont il a géré la situation (9% se disent moins loyaux).

Des prévisions pessimistes démenties

Il n’était pas du tout envisagé que les marques d’employeurs luxembourgeoises réaliseraient de telles performances. Sur la base des données de la crise financière de 2009, on tablait plutôt sur une baisse d’attractivité. De plus, étant donné la nature de la crise, il était à craindre que l’impact sur les marques d’employeurs soit encore plus important que lors des récessions précédentes. Mais dès le début de l’année 2021, une partie de ce pessimisme s’était déjà convertie en un optimisme prudent tandis que le taux de chômage repartait à la baisse. D’où l’intérêt de continuer à travailler sur l’employer branding et de ne pas le reléguer au second plan.

Communiqué de Randstad Luxembourg


Publié le 09 juin 2021