Chaque année, Randstad mène une étude intitulée « Employer Brand Research ». Elle interroge un nombre représentatif de salariés afin de savoir dans quelles entreprises ils auraient envie de travailler et quels sont les critères les plus importants pour eux lors du choix d’un (nouvel) emploi.

La nouvelle édition 2022 révèle que la conjoncture favorable sur le marché du travail influe négativement sur la marque employeur au Luxembourg. Ce constat n’est pas surprenant, en cette période où les salariés et candidats se montrent plus exigeants à l’égard des entreprises.

Les salaires et les avantages sociaux restent décisifs

Les résultats de l’Employer Brand Research de Randstad permettent de dégager quatre critères de choix fondamentaux pour les employés du pays. Bien que légèrement en recul par rapport à l’an dernier, le critère « salaires et avantages sociaux » est le plus important ; une première position que la rémunération occupe depuis plusieurs année au Luxembourg. L’inflation actuelle et l’augmentation du coût de la vie ne viennent que renforcer l’importance de ce critère. Le salaire est encore plus important pour les 25-34 ans et les personnes ayant un niveau d'éducation élevé (tandis que la sécurité de l'emploi est plus importante pour les 35-54 ans et les employés moins qualifiés). Viennent ensuite la « sécurité d’emploi », l’« équilibre entre vie professionnelle et vie privée» et une « atmosphère de travail agréable ». Ce quatuor se démarque de l’ensemble des autres critères (possibilités de progression de carrière, contenu du job, emplacement, formation, possibilité de faire du télétravail...), et constitue donc très clairement le noyau d’une marque employeur performante.

Le critère « télétravail » à ne pas négliger Outre ces moteurs clairs de la marque employeur, il est également intéressant de suivre l’évolution de critères tels que le « télétravail », inclus dans l’étude depuis l’année dernière. 

En milieu de classement, ce critère ne semble pas être le plus attractif de la liste (il est important pour 41% des personnes interrogées) mais il ne s’applique bien sûr qu’à une partie des salariés. Par conséquent, ce serait une erreur de sous-estimer l’importance du travail à domicile, qui est devenu un ingrédient essentiel de l’offre des entreprises à leurs (futurs) employés. Par contre, si la responsabilité sociale des entreprises (RSE) conserve sa place dans l’offre des employeurs à leurs actuels ou futurs salariés, la durabilité reste toutefois cantonnée dans la seconde moitié du classement des critères. Un employé ou chercheur d’emploi sur trois déclare tenir compte de ce critère pour le choix de l’employeur.

Le secteur du transport et de la logistique sur la première marche du podium

Lorsqu’on demande aux salariés du Luxembourg dans quel secteur ils aimeraient travailler c’est très nettement celui du transport et de la logistique qui a leur préférence (pour 41% d’entre eux). Parmi le top 5 des employeurs les plus attractifs du Luxembourg, figurent 3 entreprises de ce secteur. Loin derrière, on retrouve la finance avec un score de 24%, puis les services avec 20%. De façon générale, l’attractivité est en baisse, probablement en raison de la pénurie de main d’œuvre sur le marché, ce qui met les employés dans une position de force.

Luxair désigné comme l’employeur le plus attractif du Luxembourg Près de la moitié (49%) des personnes interrogées dans le cadre du Randstad Employer Brand Research déclarent souhaiter travailler chez Luxair. Parmi les principaux critères qui jouent en la faveur de cet employeur, on trouve en première position une très bonne réputation, puis des emplois intéressants en termes de contenu et un salaire attractif. En deuxième position et très poche de Luxair, on retrouve une autre entreprise de transport et de logistique, à savoir CFL avec un score de 48.8%. Le secteur de la finance est représenté en troisième position avec la Caisse d’Epargne de l’Etat Luxembourg (la plus attractive pour 44% des répondants).

Les salariés du Grand-Duché sont fidèles à leur employeur Seuls 6% des personnes interrogées disent avoir changé d’emploi au cours des 6 derniers mois, ce qui est bien moins élevé que dans les autres pays. En effet, à l’échelle globale de l’étude, près de trois fois plus des répondants (16%) affirment avoir changé de job au dernier semestre 2021 ! Le pourcentage est un petit peu supérieur pour les moins de 35 ans mais reste tout de même très faible (8%).

Il semble que la plupart des personnes qui travaillent au Luxembourg sont satisfaites de leur emploi puisqu’elles sont peu (13%) à avoir l’intention d’en changer. Là encore, ce taux est nettement moindre que la moyenne enregistrée de 24%.

La flexibilité, un facteur très important pour l’équilibre travail/vie privée L’enquête a également abordé la question de l’équilibre vie professionnelle/vie privée. Même si pour la majorité des personnes, le travail a conservé la même place dans leur vie suite aux événements récents, on constate tout de même qu’ils sont plus nombreux à déclarer qu’il a actuellement moins de place (24%) que le contraire (17%). De même, un quart des personnes a une vision davantage négative de son travail qu’auparavant (contre 16% qui le voient de façon plus positive). Sans surprise, lorsqu’on demande que pourrait faire leur employeur pour favoriser un bon équilibre travail/vie personnelle, 43% des répondants citent la possibilité de travailler de façon flexible. Ce facteur est le plus populaire et arrive très loin devant d’autres éléments de rémunération (34%) ou des actions spécifiques en matière de bien-être et de santé mentale (32%).

 

Communiqué par Randstad Luxembourg


Publié le 21 juillet 2022