Qu’on les qualifie de «douces», «alternatives» ou encore «naturelles», l’hypnose, l’acupuncture, la trame ou bien d’autres médecines non-conventionnelles, continuent de convaincre au Grand-Duché comme le prouve le nombre grandissant de praticiens certifiés dans des techniques bien spécifiques posant leurs valises dans le pays. Ces médecines alternatives, qu’il est aujourd’hui quasi impossible de recenser tant elles sont nombreuses, sont également plébiscitées par les sociétés soucieuses du bien-être de leurs collaborateurs.

A l’heure où nous écrivons ces lignes, l’ostéopathie est la seule médecine alternative à être reconnue par l’Etat luxembourgeois, ce depuis l’an passé après l’adoption d’un projet de loi par la Chambre des députés. En poste depuis la fin de l’année dernière, Etienne Schneider, qui a succédé à Lydia Mutsch au ministère de la Santé, devrait possiblement, et ce dans les mois à venir, se pencher sur la pratique et la réglementation de ces médecines alternatives, de plus en plus de patients ayant désormais recours à celles-ci.

Au Luxembourg, Muriel Renard, la fondatrice de Séléné, se spécialise notamment dans l’accompagnement des personnes afin que celles-ci découvrent en elles leurs ressources et leurs propres clés pour accéder à une vie plus harmonieuse et plus à l’écoute d’elles-mêmes. Cet accompagnement se fait entre autres à travers la pratique de l’Hypnose Ericksonienne et de la réflexologie plantaire RTT. L’hypnose Ericksonienne est une des branches les plus populaires et répandues de l’hypnose thérapeutique. Elle a pour but d’accéder au réservoir des ressources inconscientes de chaque individu. Comme l’explique Muriel Renard, «il s’agit d’une approche thérapeutique basée sur les enseignements de Milton Erickson. Ce psychiatre et psychologue américain a montré à quel point l’inconscient de chaque individu était capable de répondre de façon adaptée aux différentes situations auxquelles il est confronté.» Ainsi, l’objectif de l’Hypnose Ericksonienne est donc de favoriser la mobilisation de l’inconscient pour faciliter la résolution des problèmes rencontrés, y compris les pathologies.  La Réflexologie RTT (Reflex Therapy Total), est quant à elle basée sur la médecine chinoise et les méridiens d’acupuncture, dont la pression sur ceux-ci libère les facultés d’autorégulation du corps. Dans cette technique naturelle et manuelle, le pied est la représentation miniaturisée du corps humain : chaque zone réflexe correspondant à un organe, une glande ou une partie spécifique du corps. «Des pressions par reptation appliquées sur ces zones réflexes permettent de localiser les tensions et de rétablir l’équilibre dans les zones correspondantes. C’est une pratique manuelle ancestrale qui fait partie des médecines naturelles,» explique Muriel Renard.

Enfin, la Trame est une technique de mode vibratoire qui vise à retrouver l’équilibre au niveau du schéma de cohérence du corps qui peut être perturbée, les causes les plus fréquentes de perturbations venant des émotions trop intenses ou mal vécues. L’action est de libérer les émotions cristallisées qui bloquent la libre circulation de l’information dans le corps. Ses applications sont multiples, car en effet, elle permet d’accompagner sur le surcroît de stress, les chocs émotionnels, sur les dysfonctionnements au niveau du corps mais aussi de performer l’effet des traitements. «De plus, La Trame permet à chacun de révéler le meilleur de lui-même, tout son potentiel et atteindre ainsi son juste équilibre» précise Alice Alves, fondatrice de Alumidade. Celle-ci, après avoir évolué durant plus de 10 années dans les Ressources Humaines au Grand-Duché, s’est donnée pour mission d’accompagner les personnes mais aussi les sociétés dans ces nouvelles pratiques, afin de révéler le plein potentiel de cette première richesse qu’est l’Humain. En effet, les entreprises portent depuis plusieurs années un regard prioritaire à l’expérience employé, enjeu crucial en terme d’attraction et conservation des talents, et qui permet également d’augmenter la performance des employés et in fine d’en faire bénéficier l’entreprise. Entre bien-être au quotidien, chez soi ou sur son lieu de travail, et traitements alternatifs permettant de soulager les patients atteints de cancer ou de certaines autres malades graves, ces médecines non-conventionnelles sont souvent développées et prescrites en complément de la médecine traditionnelle. Et si elles continuent leur fort développement aux quatre coins du monde, sous la surveillance des instances et autorités locales, certaines souffrent encore d’une mauvaise réputation du fait de l’action de certains praticiens peu recommandables, et d’un manque de communication sur les bienfaits de nombreuses de ces techniques.

 

Ainsi, le challenge principal pour les praticiens certifiés réside dans la création d’une confiance à l’échelle nationale, voire internationale, puis d’une communication positive ciblée.


Publié le 15 avril 2019