Un concessionnaire d’autoroutes français, la Sanef (Société des autoroutes du Nord et de l’Est de la France), a lancé une campagne de sensibilisation pour alerter sur les dangers représentés par le télétravail au volant, qui serait pratiqué par pas moins de 73% des télétravailleurs.

Dans l’Est, la Sanef est notamment responsable de la gestion de l’autoroute A4 mais pas de l’A31 empruntée par les frontaliers français pour se rendre au Grand-Duché.

La crise sanitaire a été un véritable accélérateur de la digitalisation : essor du télétravail, outils de visioconférence et usage des réseaux sociaux… Ces nouvelles pratiques numériques génèrent une dépendance toujours plus forte aux smartphones.

Dans ce contexte, les résultats d’une étude commanditée par la Sanef auprès des automobilistes français a de quoi surprendre et même inquiéter, au-delà de l’usage «classique» et déjà dangereux du téléphone au volant : 73% des télétravailleurs déclarent ainsi utiliser leur téléphone au volant et 15% reconnaissent l’utiliser plus qu’avant.

Enfin, ils sont 10% à participer à des réunions téléphoniques ou visioconférences en conduisant.

En l’absence d’étude, difficile de connaître l’ampleur du phénomène au Luxembourg mais nul doute que le Grand-Duché n’est pas épargné.


Publié le 17 novembre 2021