Longtemps considérée comme exclusivement masculine, la figure du leader au sein d’une entreprise ou d’une organisation tend à évoluer. Au fur et à mesure que davantage de femmes accèdent à des postes élevés dans l’entreprise, on parle de plus en plus de leadership féminin. Existe-t-il vraiment un leadership proprement féminin?

Article publié par my-life.lu

Ce n’est pas un scoop, il est difficile de se mettre d’accord sur ce qui fait un bon leader et sur ce qui le différencie d’un manager. Les débats deviennent encore plus intenses lorsqu’il est question de leadership féminin, de ses avantages pour l’entreprise et des éventuelles différences entre un leadership masculin et féminin. Et pour cause, plus on cherche à généraliser selon le genre, plus les distinctions et classifications proposées ne rendent pas justice à la complexité des situations et à la singularité des individus considérés. Nous connaissons ainsi tous des hommes dont le management se caractérise par des traits associés traditionnellement aux femmes ou, à l’inverse, des femmes qui dirigent leurs équipes avec un style jugé masculin.

Ne souhaitant nous fâcher avec personne, nous n’allons pas polémiquer dans cet article sur ces questions et tâcher de ne pas trop généraliser. Notre ambition se limite à poser quelques interrogations, partager certaines observations et stimuler la réflexion.

Qu’est-ce qu’un bon leader?

Avant de s’interroger sur les éventuelles différences entre les leaderships masculins et féminins, il faudrait pouvoir se mettre d’accord sur ce qui fait un leader. Et le premier constat est que ce n’est pas le titre ou la fonction qui fait le leader. Manager est une fonction conférée par l’organisation et qui implique l’exercice d’une autorité. Leader est une capacité d’influence manifeste qui découle de l’état d’esprit et de la manière d’être d’un individu.

Quand nous parlons de leadership, nous évoquons généralement la capacité d’un individu à inspirer la confiance, à guider les autres, à les motiver et à les influencer pour atteindre collectivement certains objectifs définis par une organisation. Le leader n’a pas forcément une position hiérarchique plus élevée que ceux qu’il influence.

Selon les 10 règles du leadership que nous avons décrites ailleurs, il semble évident que l’attitude qui fait un leader n’est ni masculine, ni féminine. Si cette impression est fondée, les différentes variantes de leadership ne sont alors pas liées au genre, mais à la capacité d’une personne, homme ou femme, à appliquer et à manifester ces attitudes constitutives du leadership.

[…]

Opter pour la diversité, une richesse pour l’entreprise

Où en est le Luxembourg?

Verre à moitié plein ou à moitié vide?

Retrouvez l’intégralité de l’article ICI


Publié le 05 octobre 2021