L'Observatoire de la compétitivité - Luxembourg Stratégie du ministère de l'Économie vient de publier son Bilan compétitivité et résilience 2021.

Face à la crise sanitaire liée à la pandémie Covid-19, le Bilan a été augmenté de la dimension de résilience. En effet, une économie capable de se relever rapidement et vigoureusement peut rester compétitive. Le Bilan compétitivité et résilience consacre un chapitre à la notion de résilience basée sur les "Resilience Dashboards" de la Commission européenne.

Le Bilan propose une analyse de la pertinence de la démarche de résilience au cas luxembourgeois. Le ministre de l'Économie, Franz Fayot, précise aussi dans la préface l'importance du sujet et souligne qu'"anticiper, développer une stratégie de continuité et de sécurité afin de se préparer du mieux possible aux menaces potentielles doit figurer en haut de l'agenda stratégique du pays".

Le Luxembourg, 3e, progresse d'une place dans le tableau de bord national de la compétitivité

La nouvelle édition du Bilan évalue aussi la position compétitive du Luxembourg dans l'Union européenne à la suite d'une année atypique et dresse un état de la situation économique, sociale et environnementale pour 2020. Dans le tableau de bord national de la compétitivité, le Luxembourg se classe 3e parmi les États membres de l'UE et gagne ainsi une place dans le classement général. En particulier, le Luxembourg renforce sa position en matière économique et se classe désormais 8e pour cet aspect. Le Luxembourg maintient sa 2e position en matière sociale et progresse légèrement dans l'aspect environnemental en se classant 5e dans ce domaine.

Comme dans les éditions précédentes, le Bilan analyse également une série de benchmarks internationaux. Globalement, le Luxembourg fait toujours assez bonne figure dans les classements de compétitivité territoriale, malgré que sa position se soit légèrement détériorée au cours des cinq dernières années. Ceci vaut également en matière de digitalisation et d'innovation, deux facteurs clés de la compétitivité pour lesquels la performance du Luxembourg reste toutefois au-dessus de la moyenne des États membres de l’UE. Outre les benchmarks présentés traditionnellement, cette édition du Bilan propose encore un regard sur l'attractivité de la place financière. Ici, le Luxembourg parvient à se classer parmi les principaux centres financiers du monde et est considéré comme plate-forme internationale de premier plan pour la finance durable.

En complément de l'analyse de la compétitivité, le Bilan compétitivité et résilience 2021 offre un regard sur les principaux indicateurs et objectifs nationaux du Luxembourg dans le cadre du semestre européen.

Enfin, le Bilan donne un aperçu de différentes études réalisées par l'équipe de Statec Research, notamment sur le rôle de la confiance dans le respect des politiques de santé. Une deuxième contribution présente la méthode utilisée pour les prévisions à très court terme de la croissance du PIB. Enfin, une étude se basant sur la dernière vague de l'enquête Global Entrepreneurship Monitor (GEM) met l'accent sur les réponses et réactions des entrepreneurs luxembourgeois face à la crise Covid-19.

Source : ministère de l'Économie et Observatoire de la compétitivité


Publié le 21 décembre 2021