La ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Taina Bofferding, a signé une convention de coopération avec le service infoMann pour le lancement du nouveau projet «Social Boys».

Ce projet est la suite du projet «MADAK − Méi Männer an der ausserschoulescher Kannerbetreiung» qui a eu comme objectif d'identifier les raisons du déséquilibre entre femmes et hommes dans les professions sociales, et dans la profession d'éducateur/trice en particulier. En effet, le ratio entre les sexes dans l'éducation non formelle des enfants au niveau des éducateurs est de 15% d'hommes et 85% de femmes.

«Social Boys» sera implémenté par le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes, infoMann, le Lycée technique pour professions éducatives et sociales (LTPES) et le Daachverband vun de Lëtzebuerger Jugendstrukturen (DLG) et s'adresse avant tout à des jeunes adolescents masculins qui auront la possibilité dans le cadre d'un «mentoring» de se familiariser avec le travail quotidien d'un-e travailleur/travailleuse sociale dans une structure sociale comme une crèche ou une maison relais.

Taina Bofferding : «Nous constatons que les stéréotypes sexués continuent à influencer les choix de formation et des professions par nos jeunes. Les professions sociales et de santé en sont un exemple flagrant, étant donné que ce sont majoritairement des femmes qui les exercent. Le projet "Social Boys" essaie de rompre avec les stéréotypes sexués liés aux professions, en donnant à des adolescents masculins la possibilité de faire des premières expériences dans une profession qui est considérée comme féminisée. Je suis certaine que leur participation augmente également leur engagement social. Pour moi, le projet envoie finalement un message très clair qu'il n'existe a priori aucune profession masculine ou féminine.»

Source : ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes


Publié le 02 décembre 2021