La recherche publiée le 29 juin par Ricoh Europe montre que les frustrations technologiques sapent le moral et l'engagement dans les ETI (entreprises de taille intérmédiaire). Plus d'un tiers (36%) des employés ont du mal à se sentir engagés dans l'entreprise lorsqu'ils sont en télétravail en raison de problèmes de communication et technologiques, soit une hausse de 16% par rapport à août 2020.

Le sondage de Ricoh Europe réalisé auprès de 573 employés de bureau dans des firmes comptant entre 251 et 1000 employés révèle que l'investissement incohérent dans la technologie fait chuter la motivation car les employés ont du mal à réserver du temps pour s'enrichir sur le plan personnel ou effectuer des tâches de valeur ajoutée. Ce problème met en évidence le risque que les meilleurs talents quittent le navire pour se diriger vers des employeurs qui, selon eux, proposent des modes de travail plus avantageux et mieux adaptés numériquement.

Près des deux tiers (65%) estiment que leur entreprise dispose de processus numérisés pour imiter les clients ou les partenaires et non pour répondre à un besoin particulier. En approfondissant la pertinence des processus numériques de leurs employeurs, deux personnes interrogées sur cinq (39%) déclarent qu'elles n'ont pas d'informations en temps réel pour interagir correctement avec les clients. En attendant, seul un quart (26%) des personnes interrogées déclarent que leur employeur a investi dans le commerce en ligne ou des outils numériques pour améliorer l'expérience client.

Cependant, pour toutes les nouvelles technologies mises en place, la charge de travail des employés n'a pas été réduite. En fait, 42% d'entre eux estiment que les plateformes technologiques introduites pendant la pandémie ont augmenté leur charge de travail au lieu de les réduire. En même temps, 34% d'entre eux ressentent de plus en plus de pression pour passer plus de temps en ligne, soit une augmentation de 13% par rapport à l'an passé.

Le passage aux nouveaux modes de travail et au télétravail a également mis à nu certains inquiétudes en matière de failles de sécurité. 45% des employés admettent qu'ils sont anxieux à l'idée de partager des fichiers par erreur avec le mauvais destinataire sur les nouveaux canaux numériques. De même, une proportion identique (47%) pense que leurs chefs utilisent cette technologie pour les surveiller lorsqu'ils sont en télétravail.

David Mills, PDG, Ricoh Europe, déclare : «Cela est surprenant qu'après plus d'un an de télétravail et alors que nous apercevons la lumière au bout du tunnel, la motivation des employés continue à baisser en raison de problèmes liés à la technologie et à la communication. Toutefois, ce n'est pas faute d'essayer. La plus grosse erreur consiste à investir dans des technologies pour le plaisir ou parce qu'un partenaire ou un concurrent le fait. La première étape, et non des moindres, de l'investissement technologique consiste à identifier les besoins réels de votre entreprise. Il est ensuite essentiel de tenir compte de vos employés et de vos clients. Et ce n'est qu'en gardant cela à l'esprit, que vous trouverez les solutions technologiques qui auront le plus de répercussions sur votre entreprise.»

ICI pour en savoir plus sur les solutions de Ricoh en matière de travail hybride

Communiqué de presse de Ricoh


Publié le 05 juillet 2021