Actuellement, le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes (MEGA) mène plusieurs projets en matière de lutte contre les stéréotypes. Il s'agit notamment de projets réalisés en partenariat avec l'Université du Luxembourg, le service de consultation pour hommes en situation de détresse infoMann et l'Institut für Gender und Diversity de Berlin.

"Dès le plus jeune âge, les enfants sont conditionnés, dans leurs différents environnements, par l'assignation à des rôles sociaux spécifiques liés au fait d'être fille ou garçon, femme ou homme. Certaines de ces normes, qui font partie de la socialisation, sont transmises et intégrées de façon inconsciente comme étant naturelles, mais peuvent être source de discrimination et d'inégalité entre les sexes", explique la ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Taina Bofferding.

La ministre souligne que ces stéréotypes conditionnent les choix pour les études professionnelles et académiques et ont une grande influence sur la façon comment les deux sexes se voient mutuellement dans le cadre de leurs relations privées et familiales. "Le but des projets du MEGA est de lutter contre les stéréotypes et de renseigner sur leur influence dans la société. Il s'agit de relier théorie et pratique, en promouvant la recherche scientifique en la matière et en mettant en pratique des projets aux approches innovantes."

Trois projets s'articulent autour de cette lutte contre les stéréotypes:

- Les "WEBTALKS", des présentations portant sur les stéréotypes sexués, diffusées en ligne et qui sont réalisées par le MEGA en coopération avec le Media Center de l'Université du Luxembourg.

- Le projet "MADAK – Méi Männer an der ausserschoulescher Kannerbetreiung" réalisé par le service infoMann et l'Institut für Gender und Diversity à Berlin.

- Le nouveau clip diffusé au sujet de Men and Care à l'occasion de la Journée internationale de l'homme célébrée le 19 novembre.

  WEBTALKS

Les vidéos WEBTALKS virtuels réalisées avec le Media Center de l'Université du Luxembourg sont calquées sur le projet de recherche lancé en avril 2019 s'étirant sur trois ans intitulée "From Stereotypes to Hostile Sexism - A Psychological Analysis of Conceptions about Gender" réalisée par Miriam-Linnea Hale, M.Sc. sous la direction du Ass. Prof. Dr. André Melzer.

Les présentations virtuelles sont composées de six unités de 20 à 25 minutes évoquant les aspects scientifiques, voire théoriques des stéréotypes sexués pour enchaîner avec les projets pratiques en cours et développer une plus grande sensibilité à ce sujet. La série se clôturera par un aperçu des expériences récoltées en Allemagne notamment en ce qui concerne une sensibilisation dès le plus jeune âge. Les présentations sont diffusées à partir du 19 novembre 2020 à un rythme hebdomadaire sur les plateformes vidéos du ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de l'Université du Luxembourg.

Comme l'explique Taina Bofferding "le ministère souhaite faire part des travaux scientifiques en partenariat avec l'Université du Luxembourg et les mettre à disposition des étudiants, enseignants, représentant-e-s des organisations de la société civile mais aussi au grand public".

 

Projet MADAK – Méi Männer an der ausserschoulescher Kannerbetreiung

Le projet MADAK – Méi Männer an der ausserschoulescher Kannerbetreiung a été lancé en 2018 et se trouve actuellement dans sa deuxième phase de réalisation. Le but est de créer une plus grande mixité de genre dans les professions sociales, et dans la profession de l'éducateur/trice en particulier.

Sur base d'un premier état des lieux réalisé en 2018 évaluant le ratio entre femmes et hommes dans la profession de l'éducateur dans des établissements dans l'éducation non-formelle publique, les responsables d'infoMann et de l'Institut für Gender und Diversity ont initié dans une deuxième phase de six projets-pilote entre autres avec Caritas Jeunes et Famille, la Croix-Rouge luxembourgeoise, le Lycée technique pour professions éducatives et sociales ou encore l'Université du Luxembourg. Leur objectif commun est de rompre avec le stéréotype que la profession de l'éducateur/trice est une profession féminisée et de promouvoir la mixité entre femmes et hommes dans cette profession.

Pour Taina Bofferding "ce projet aide à comprendre et surmonter les stéréotypes ont une grande influence dans le monde professionnel lorsqu'il s'agit de faire des choix au niveau des formations. Les constats et expériences que nous en tirons peuvent être très utiles et mis à profit dans le cadre de nouvelles initiatives relatives à d'autres métiers et professions souffrant de connotations stéréotypées".

  Journée internationale de l'homme

La Journée internationale de l'homme est célébrée annuellement le 19 novembre. Elle vise à revaloriser le rôle des hommes au sein de la société, ainsi qu'à mettre en lumière les domaines dans lesquels les différences entre femmes et hommes les désavantagent. Initialement organisée en 1999 pour promouvoir la santé des garçons et des hommes, le focus est aujourd'hui mis sur la discrimination à leur encontre dans certains domaines tels que p.ex. les sanctions judiciaires ou encore les attitudes et les attentes sociales, sans pour autant négliger l'amélioration des relations entre les sexes et la promotion de l'égalité entre femmes et hommes en général.

La Journée est également l'occasion pour remettre en question les stéréotypes, les rôles et les préjugés par rapport au rôle des hommes dans notre société et pour montrer que la masculinité est un concept pluridimensionnel.

Dans la lignée du clip réalisé pour la Journée en 2019 sur la thématique "Men who Care", le ministère a réalisé un nouveau clip plaidant pour plus de mixité dans les professions sociales qui sera diffusé autour du 19 novembre 2020 sur les différents canaux de communication du MEGA et d'infoMann.

 

Communiqué par le ministère de l'Égalité entre les femmes et les homme


Publié le 19 novembre 2020