La Commission parlementaire “Tripartite” s’est réunie une nouvelle fois le 3 juin dernier et a remis sur la table le sujet épineux de l’index. Tandis que l’index initialement prévu en juillet 2022 est reporté à avril 2023, qu’en est-il des autres tranches indiciaires à venir ? 

Le gouvernement luxembourgeois fait actuellement face à un problème concernant l’index. Alors que l’inflation ne cesse de croître, les tranches indiciaires sont remises en question. Pour compenser le report de celle de juillet (reportée à avril 2023), différentes aides ont été mises en place. Celles-ci incluent un crédit d’impôt temporaire qui devrait bientôt apparaître sur les fiches de paie. 

Suivant cette logique, l’ambition du gouvernement était de reporter d’autres potentielles tranches indiciaires qui tomberaient en 2023 (et les appliquer en 2024). Cependant, le gouvernement a décidé d’amender ce projet. Ce qui réjouit l’OGBL - n’ayant pas signé l’accord tripartite - qui “note avec satisfaction que les amendements gouvernementaux au projet de loi n°8000A [...] viennent de limiter la manipulation de l’index à une seule tranche indiciaire”.

Les acteurs de la tripartite devront, si nécessaire, de nouveau afin de discuter des prochains index et d’étudier les modalités de report ou de compensation. Cela se ferait dans le “cas où une tranche indiciaire supplémentaire serait déclenchée entre le 1er avril 2022 et le 31 décembre 2023”. De son côté, l’OGBL tient à ce que les discussions tripartites aillent plus loin que la question de l’index. En se positionnant contre la manipulation de l’index, le syndicat souhaite mettre d’autres sujets sur la table, comme des mesures fiscales et sociales entre autres.


Publié le 08 juin 2022