Après une première conférence-débat en octobre 2021, les parties prenantes de l'étude réalisée par l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), National Skills Strategy in Luxembourg, se sont de nouveau retrouvées le 25 avril 2022, en présence de Claude Meisch, ministre de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, et de Georges Engel, ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Économie sociale et solidaire.

130 participants (représentants de ministères et d'administrations publiques, de fédérations et chambres professionnelles, de syndicats et d'organismes de formation) ont discuté, affiné et complété les recommandations préliminaires émises par l'OCDE suite notamment aux échanges d'octobre.

Les recommandations s'articulent autour de quatre volets prioritaires :

- la création de formations professionnelles continues adaptées au marché du travail : 1) améliorer la cohérence et l'accessibilité de l'offre de formation professionnelle continue 2) améliorer la pertinence et assurer la qualité de l'offre de formation professionnelle continue,

- les mesures destinées à promouvoir l'apprentissage et l'upskilling/reskilling tout au long de la vie : 1) améliorer l'orientation et le conseil en matière de carrière, d'apprentissage et de formation professionnelle continue 2) améliorer les incitations financières pour la formation professionnelle continue, l'upskilling et le reskilling,

- l'attraction et la rétention de talents : 1) faciliter l'intégration des talents étrangers et de leur famille dans la société et le marché du travail luxembourgeois 2) faciliter le recrutement de talents étrangers en fonction des besoins du marché du travail luxembourgeois,

- la gouvernance des données en matière de compétences : 1) améliorer la collecte de données en matière de compétences 2) favoriser la complémentarité et les synergies entre les données en matière de compétences au sein et au-delà du Luxembourg.

Les analyses et les recommandations issues de ces deux événements seront publiées sous la forme d'un rapport OECD Skills Strategy - Assessment and Recommendations en octobre 2022.

Claude Meisch a félicité l'OCDE pour le travail remarquable accompli depuis le début de l'étude et rappelé que "l'étude nous informera sur les compétences de l'avenir et nous donnera ainsi les moyens nécessaires pour les préparer". "La forte participation montre bien que les réflexions sur les compétences sont essentielles pour le Luxembourg. Je remercie tous les participants pour leur contribution active, qui nous permettra de définir une stratégie durable en matière de compétences − essentielle pour le Luxembourg", a ajouté Georges Engel.

Pour rappel, l'étude a pour ambition de proposer une stratégie à long terme afin de combler les écarts en matière de compétences (skills gaps) au Luxembourg. Elle est réalisée par l'OCDE, en collaboration étroite avec les partenaires sociaux du pays, et supervisée par une équipe interministérielle (composée du ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse, du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, du ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Économie sociale et solidaire, et de l'Agence pour le développement de l'emploi).

Communiqué par l'Agence pour le développement de l'emploi (ADEM) / ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche / ministère du Travail, de l'Emploi et de l'Économie sociale et solidaire / ministère de l'Éducation nationale, de l'Enfance et de la Jeunesse


Publié le 27 avril 2022