4,4 % des personnes interrogées lors de l’enquête Quality of Work ont changé d’employeur entre 2017 et 2018. Ce sont les jeunes salariés (16 à 24 ans) et ceux ayant un contrat à durée déterminée qui sont les plus nombreux à avoir changé d’employeur. Plus la participation et le feedback sont faibles, plus le harcèlement moral est élevé, et plus la satisfaction vis-à-vis du salaire et les possibilités de formation et d’évolution de carrière sont faibles, plus la probabilité de changer d’employeur est élevée. Les salariés ayant changé d’employeur indiquent par la suite une amélioration de leur bien-être.

Changement d’employeur La fidélisation des collaborateurs est un sujet important pour les organisations. Celles-ci s’efforcent d’éviter un turn-over important des salariés, car le fait de rechercher, sélectionner et intégrer de nouveaux collaborateurs prend du temps et coûte de l’argent (Hom & Griffeth, 1995). Par ailleurs, le taux de roulement du personnel est associé au rendement organisationnel. (Hancock et al., 2013 ; Park & Shaw, 2013 ; Shaw, 2011). Les raisons incitant à changer d’employeur sont diverses et variées, mais on note que les mauvaises conditions de travail jouent un rôle important (Podsakoff, LePine, & LePine, 2007).

Cette newsletter vise à analyser plus en détail les salariés changeant d’employeur. Elle s’appuie pour cela sur les données de l’enquête Quality of Work (enquêtes QoW 2017 et 2018 ; Sischka & Steffgen, 2017), une enquête représentative réalisée auprès des salariés du Luxembourg (pour plus de détails, consulter l’encadré : Méthode). On définit les personnes changeant d’employeur comme les salariés ayant quitté leur organisation entre 2017 et 2018 et travaillant dans une nouvelle organisation (au Luxembourg ou à l’étranger). Sont analysés les caractéristiques des personnes changeant d’employeur, les raisons de leur changement d’employeur, le lien entre le changement et les conditions de travail en 2017, ainsi que le niveau du bien-être général en 2017 et 2018.

 

Changement d’employeur et données démographiques

La figure 1 montre que 4,4 % (n=39) des participants à l’enquête QoW ont changé d’employeur entre 2017 et 2018. Les différences entre hommes et femmes sont ici minimes. Si l’on observe les différents groupes d’âge, on constate que les salariés entre 16 et 24 ans changent d’employeur plus fréquemment que la moyenne. Aucune différence significative n’apparaît entre les salariés étant célibataires ou en couple, ni entre les personnes avec enfant ou non. Les différences sont également minimes si l’on analyse le pays de résidence des participants.

aaa_6.jpg

 

Changement d’employeur et caractéristiques du poste de travail

La figure 2 représente la proportion de personnes changeant d’employeur en fonction de différentes caractéristiques du poste de travail. Si l’on observe les catégories professionnelles, on constate que les salariés des métiers qualifiés de l’industrie et de l’artisanat changent d’employeur plus fréquemment que la moyenne. Par ailleurs, les salariés ayant un contrat à durée déterminée changent plus souvent d’employeur que les salariés ayant un contrat à durée indéterminée. Aucune différence significative n’apparaît entre les salariés selon la position hiérarchique. Si l’on analyse l’ancienneté dans l’entreprise, on note que les salariés ayant entre 0 et 5 ans d’ancienneté présentent une proportion supérieure à la moyenne de personnes ayant changé d’employeur.

bbb_3.jpg

 

LIRE LA SUITE

 

Source : CSL


Publié le 03 avril 2019