Le ministre du Travail, de l'Emploi et de l'Économie sociale et solidaire, Dan Kersch, et le directeur de l'Inspection du travail et des mines (ITM), Marco Boly, ont présenté lors d'une conférence de presse, le rapport d'activité de l'ITM pour l'année 2018.

Au niveau opérationnel

En 2018, l'ITM a répondu à plus de 140.000 requêtes, effectué 3.667 contrôles et émis un montant total de 2.208.500 euros d'amendes.

En vue de promouvoir l'efficacité, l'efficience et garantir l'exécution et l'application de ses différentes missions, la restructuration de l'ITM se poursuit et le présent rapport annuel témoigne des différents chantiers déjà accomplis. L'objectif est d'avoir une ITM à la hauteur des exigences au niveau de la sécurité et de la santé au travail tout comme du respect du droit du travail et d'une lutte efficace contre le dumping social, notamment dans le contexte du détachement.

En 2018, l'ITM a continué de poursuivre l'évolution de son organisation et de ses méthodes d'intervention en créant différents services.

Le service "Contrôles, Chantiers et Autorisations" (CCA) a été créé afin de renforcer la promotion d'une culture de prévention, de sensibilisation et d'information en matière de sécurité et de santé au travail des entreprises et des salariés actifs sur les chantiers temporaires et mobiles.

Le service "Dialogue social et élections sociales" (DES) a été crée, dans la perspective des élections sociales de mars 2019. Il prend en charge les questions relatives au cadre législatif et règlementaire, mais également celles relatives à l'organisation des élections.

L'ITM s'est également doté d'un service communication dont l'objectif est de concevoir et de coordonner les actions de communication de l'ITM vis-à-vis des administrés, des médias, et des collaborateurs.

Au niveau organisationnel, la création du Help Call Center est considérée par les intermédiaires comme une "success story". Dans la structure de fonctionnement de l'ITM, ce service agit comme centre de compétence en matière de conditions de travail et de sécurité et de santé au travail et comme centre de formation pour les inspecteurs stagiaires.

La digitalisation et l'évolution de l'emploi sont également des défis pour l'ITM.

 

La digitalisation

L'ITM est au centre d'un monde du travail en pleine mutation. La digitalisation transforme les procédés de production et les modes d'organisation de travail. Pratiquement tous les métiers et toutes les activités sont ou seront impactés par ces changements. Ces mutations s'opèrent dans un contexte d'un marché de l'emploi qui reste très dynamique et ouvert.

Dans l'optique de gérer les projets en relation avec la digitalisation, l'ITM s'est dotée en 2018, d'un service "Gestion Projets & Web" (GPW), et d'un département Management Qualité & Controlling (MQC) pour renforcer son dynamisme et continuer son projet de modernisation.

Fin 2018, le volet digitalisation se traduit pas la mise en ligne d'un nouveau site internet, qui permet une simplification de l'accès à l'information, avec une catégorisation de l'information repensée, pour faciliter la navigation des utilisateurs.

Aujourd'hui, l'ITM poursuit ce chemin de la digitalisation avec 2 sujets supplémentaires:

- Les mines: L'objectif du projet dit  "Mine Exploration 2.0" consiste d'une part à cartographier les mines de minerai de fer du Luxembourg à l'aide de drones et d'autre part à compiler les résultats en 3D. À terme, l'objectif du projet est, à côté de la virtualisation 3D, une cartographie nationale qui couvrira toutes les mines existantes à Luxembourg.

- Le volet digital de la formation des inspecteurs du travail par l'utilisation d'un outil de formation développé en réalité virtuelle.

  Les recrutements et formation

Notre économie compte aujourd'hui 420.000 emplois salariés.

Conscients des défis qui se présentent face à un monde de travail en constante évolution, le ministre Dan Kersch, a souligné lors de la conférence de presse la nécessité d'adapter les effectifs de l'ITM à ces nouvelles réalités du monde de travail. C'est dans cet ordre d'idées que le ministre et le directeur de l'ITM ont conclu que des efforts supplémentaires dans le recrutement de nouveaux inspecteurs de travail sont nécessaires pour faire face aux défis quotidiens.

Une campagne de recrutement est actuellement en cours.

Avec un monde du travail toujours plus complexe, la bonne préparation des inspecteurs du travail est encore plus nécessaire. L'objectif est d'avoir des inspecteurs du travail mieux formés et mieux préparés aux défis de demain.

 

Communiqué par l'Inspection du travail et des mines


Publié le 04 octobre 2019