Dans le cadre du Prix sécurité-santé au travail 2020, cinq entreprises ont été primées dans les catégories « volet sécurité », « volet santé et bien-être », et « agent multiplicateur ». Le jury était composé de représentants des partenaires et organisateurs (AAA, DSATE, ITM, UEL, INDR). Les trois Ministères partenaires sont ceux de la Santé, de la Sécurité sociale, et du Travail, de l’Emploi et de l’Economie sociale et solidaire.

Lors de trois remises, organisées en cadre restreint à la Chambre de Commerce, les entreprises lauréates ont été récompensées : le Centre Hospitalier du Nord, le Centre Hospitalier Emile Mayrisch, VOLTIGE BENELUX, HUSKY Injection Molding Systems et l’Institut luxembourgeois de la Qualité de Vie au Travail. Les projets de tous les lauréats 2020 peuvent être visionnés sur https://visionzero.lu/fr/prix-sst/laureats-2020/. A l’issue des remises, le public avait la possibilité de voter pour leur « Coup de cœur ».

C’est le Centre Hospitalier du Nord, avec le projet « Kinaesthetics dans le secteur hospitalier », qui a remporté le prix du public, et nous l’en félicitons vivement.  Depuis 2018, le CHdN est signataire de la stratégie nationale VISION ZERO qui a été mise en place en interne sous le slogan « #Bewosst_Sécher_Gesond ». Le CHdN s’engage à inscrire la santé et la sécurité au premier plan des préoccupations de toutes les personnes actives au CHdN.

 

Pour réduire les accidents du travail liés aux troubles musculo-squelettiques parmi ses collaborateurs, le CHdN met en œuvre le projet « Kinaesthetics » depuis 2007. La Kinaesthetics est un enseignement du mouvement qui repose sur le raisonnement que la qualité même du mouvement exerce une forte influence sur les processus d’apprentissage et sur la santé tout au long de la vie. L’interaction entre le professionnel de santé et le patient ressemble à une danse et permet non seulement de protéger le professionnel de santé du mal de dos et des troubles musculo-squelettiques, mais aussi de respecter, voire de rétablir l’autonomie du patient. Ce type de contact replace l’humanité et le respect au centre des pratiques de soins appliquées au CHdN.

 

Communiqué par INDR


Publié le 13 novembre 2020