ProRSE est la première association des professionnels actifs de la RSE au Luxembourg. Elle a été créée pour répondre à un besoin grandissant de la part des entreprises : le partage de bonnes pratiques entre les entreprises, mais surtout entre les acteurs de terrain.

En effet, ProRSE a été créée par l’INDR et ses experts agréés en novembre 2017 pour permettre à ses membres de découvrir l’actualité et les initiatives innovantes en matière de RSE mais aussi le partage d’expériences et de bonnes pratiques.

ProRSE réunit ses membres au travers de rencontres mensuelles (sous formes d’ateliers participatifs, de conférences, de formations,  ..) et autour des nombreuses thématiques de la RSE (qu’elles soient environnementales, sociales, aient attrait à la gouvernance ou la stratégie RSE) dans le but d’apprendre au contact des professionnels de la RSE et donc, de se professionnaliser.

L’association compte aujourd’hui 75 membres et rassemble aussi bien des dirigeants d’entreprises, des responsables RSE ou du développement durable, des responsables des ressources humaines, des consultants et auditeurs, des responsables qualité et/ou sécurité, des personnes en charge de la communication, ainsi que des consultants et des spécialistes.

Le dernier évènement ProRSE s’est tenu le 27 septembre et a rassemblé plus d'une trentaine de membres autour de la gouvernance d’entreprise, et plus précisément autour de sa culture et de ses valeurs. C’est Serge Thill qui, après avoir animé un premier atelier sur l’analyse culturelle, a animé celui-ci sur la transformation culturelle. Pour résumer ce qui a été partagé et illustré : une culture d’entreprise n’est ni bonne, ni mauvaise. Elle existe. Elle existe aussi bien à travers son histoire, son activité, son leadership, ses dirigeants (l’actuel et les précédents). Mais elle peut se transformer. C’est à la direction de s’y engager, de définir un objectif commun et de le communiquer. Pour entamer une telle transformation, le leader doit supporter la démarche dans l’ensemble de sa transformation de par son exemplarité. Une masse critique de salariés doit être identifiée (pour servir de catalyseurs et « faire poids » aux réfractaires) et suffisamment de temps doit être alloué pour permettre l’introduction des nouvelles habitudes.

Le prochain événement, que ProRSE co-organise avec la clc le 24 octobre, abordera un sujet environnemental, celui du recyclage spécifique des déchets (mégots, textiles, capsules métalliques). Et pour finir l’année, en novembre sera abordé les collaborations possibles entre entreprises et ONG pour s’engager ensemble pour la société et contribuer ainsi aux objectifs de développement durable.

 

Retrouvez plus d'informations sur www.prorse.lu

Communiqué par INDR


Publié le 11 octobre 2019