Comment organiser au mieux les périodes de présence sur site, au bureau ou à l’école, et le télétravail pour freiner la circulation du Sars-CoV-2? Vaut-il mieux séparer les classes? Faire venir toute son équipe en même temps? Sur une base quotidienne ou hebdomadaire?

La pandémie de Covid-19 a contraint la plupart des pays à imposer des limitations de contacts sur les lieux de travail, dans les universités, les écoles. Des scientifiques du CNRS, de l’Université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, de l’ENS de Lyon et d’Inria, en collaboration avec l’Institut Pasteur et l’Inserm, ont analysé l'impact de deux stratégies, dites de rotation et d’alternance, pour freiner l’épidémie au moment de sa naissance dans une communauté, que ce soit dans une école ou un bureau. Leurs résultats montrent qu'en dessous d'un certain seuil du nombre de reproduction local, au sein de la communauté, les deux stratégies, associées à d’autres mesures sanitaires, contrôlent efficacement l'épidémie, bien que la stratégie dite de «rotation hebdomadaire» soit la plus efficace. Ces résultats, publiés le 26 août 2021 dans PLOS Computational Biology, offrent de nouveaux éléments pour orienter les décisions de santé publique liées au travail à distance, au bureau ou à l’école.

L’étude complète est à retrouver (en anglais) ICI

Communiqué de presse du CNRS


Publié le 31 août 2021