Le 15 novembre, la ministre de la Santé, Paulette Lenert, a présenté le deuxième plan d'action national précisant les actions à mener par le gouvernement pour la période 2021-2028 afin de réduire l'exposition de la population au radon. Ce nouveau plan, qui se base sur les conclusions du premier plan (2017-2020), s'intéresse au radon sur les lieux de travail.

Le radon est un gaz radioactif naturel provenant du sous-sol et présent sur toute la surface de la Terre. Il peut s'accumuler dans les bâtiments. Il est la deuxième cause de cancer du poumon après le tabagisme. Sur le lieu de travail, le radon constitue un danger potentiel pour la santé des travailleurs.

«Au Luxembourg, le seuil de la concentration radon à ne pas dépasser se trouve à 300 Becquerels par mètre cube (300 Bq/m3). Pour une personne exposée à des concentrations moyennes de radon autour de 500 Bq/m3 sur de longues années, le risque de développer un cancer des poumons est doublé», explique la ministre. «Ce doublement du risque vaut aussi bien pour un non-fumeur, ayant un risque initial très faible, que pour un fumeur ayant déjà un risque significativement élevé. Un moyen efficace de réduire son risque dû au radon est en effet d'arrêter de fumer.»

Cadre juridique: la responsabilité de l'employeur

L'employeur a la responsabilité de maintenir un environnement de travail sûr à ses travailleurs. Il est notamment tenu de prendre des mesures pour minimiser le risque sanitaire lié à l'exposition au radon. Les employeurs sont ainsi invités à effectuer une évaluation des risques liés à l'exposition au radon sur le lieu de travail et à prendre des mesures pour atténuer ce risque.

La mesure des concentrations en radon sur les lieux de travail dans les zones radon et dans certains bâtiments accueillant du public est obligatoire depuis 2019 avec la publication de la loi et du règlement sur la radioprotection: loi du 28 mai 2019 relative à la radioprotection et le règlement grand-ducal du 1er août 2019 relatif à la radioprotection.

Outre le niveau de référence de la concentration en radon sur les lieux de travail (300 Bq/m3), le texte définit la nature des lieux de travail à mesurer en fonction de la zone géographique. Sur les lieux de travail dépassant la valeur de 300 Bq/m3, des mesures correctives doivent être prises afin de réduire la concentration en radon.

Campagne d'information et de sensibilisation s'adressant aux employeurs

Pour faciliter les employeurs à se conformer à la nouvelle législation, un guide relatif aux mesures du radon sur les lieux de travail a été élaboré par la Division de la radioprotection (DRP) de la Direction de la santé, ministère de la Santé. La DRP a pour mission de coordonner les actions en relation avec la thématique du radon dans l'air.

Ce guide intitulé "Le radon - Guide de mesure " permet de définir les lieux de travail soumis à l'obligation d'effectuer des mesures, d'expliquer le processus de mesure sur les lieux de travail et de proposer des solutions en cas de niveaux élevés de radon. Il peut être téléchargé en deux langues à partir du portail www.sante.lu.

Mesure du radon sur le lieu de travail

La mesure du radon est simple et peu coûteuse. Il est conseillé de faire les mesures à l'aide de détecteurs passifs qui sont exposés pendant au moins deux mois entre le 1er octobre et le 30 avril de l'année suivante. Il est également nécessaire de cibler les mesures dans les espaces de travail occupés dans le niveau du bâtiment le plus bas qui est souvent un sous-sol ou un rez-de-chaussée.

Une liste des laboratoires agréés par le ministère de la Santé pour faire des mesures du radon au Luxembourg est disponible dans le guide relatif aux mesures du radon sur les lieux de travail. Le guide contient également le point de contact pour avoir des informations supplémentaires.

Communiqué du ministère de la Santé


Publié le 15 novembre 2021