Depuis quelques mois, Pascal Martino a pris la responsabilité du département Human Capital au sein de Deloitte Luxembourg. HR One est allé à sa rencontre pour discuter des principales tendances RH décrites par Deloitte comme redéfinissant la profession et le secteur, mais aussi de l’impact de la crise du Covid-19 sur le monde du travail : quels sont les challenges qui attendent les DRH et dirigeants ? Et quelles sont les attentes des collaborateurs après cette période si singulière ?

Une transformation stratégique

« Quel est le premier enseignement de la crise sanitaire que nous vivons actuellement ? Celle-ci a clairement démontré à tous l’importance fondamentale de l’Humain au sein de l’entreprise », débute Pascal Martino, qui précise que le Luxembourg avait déjà initié sa transformation – digitale notamment, mais également la mutation du concept de travail – il y a maintenant plusieurs années. « Nous remarquons que cette transformation digitale est nécessaire et doit encore s’accélérer. Depuis mars dernier, les acteurs locaux ont réussi à effectuer en quelques semaines ce qui, avant, n’était pas concevable en 12 mois : proposer à la quasi-totalité de leurs collaborateurs de travailler chez eux. De telles pratiques étaient jusqu’alors inenvisageables dans certaines sociétés, » ajoute-t-il.

Comme l’explique Pascal Martino, les premières semaines de télétravail ont vu la productivité des collaborateurs augmenter, alors que cette tendance s’est par la suite inversée : « Nous remarquons aujourd’hui une lassitude vis-à-vis du travail à distance due notamment à un manque important de contact social entre collaborateurs ». Si le virage technologique a donc permis ces nouvelles pratiques, l’Humain n’en reste pas moins clé tant au niveau de la capacité de résilience de la société que de son activité. L’heure du bilan de ces mois de confinement a donc sonné, et pour Pascal Martino, « le digital sans l’Humain ne peut fonctionner. Il est donc nécessaire de réconcilier Humain et Technologie, et de les combiner pour trouver la nouvelle formule qui permettra la transformation des entreprises ». De nouveaux challenges attendent désormais les responsables RH.

A cette première tendance clé, décrite dans le rapport Human Capital Trends de Deloitte, s’ajoute nécessairement le bien-être des collaborateurs. Si les départements RSE - Responsabilité Sociale des Entreprises (CSR en anglais) ainsi que les délégués du personnel travaillaient d’ores-et-déjà sur cette thématique, ce sont aujourd’hui les responsables RH qui sont amenés à prendre le lead, avec comme priorité, le bien-être de leurs collaborateurs. « Cette initiative a été renforcée durant la crise du coronavirus : de nombreux acteurs ont pu se rendre davantage compte de la valeur de leurs équipes. Aujourd’hui, l’atout principal d’une société réside dans la qualité de ses employés. Voici une tendance qui va s’inscrire sur le long terme, en s’assurant de leur bien-être tout en continuant à les former, voire à les reformer, en explorant les tendances de l’upskilling et du reskilling, » souligne Pascal Martino. Deloitte Luxembourg continue de moderniser sa plateforme de formation, DLearn, en proposant continuellement de nouveaux modules. Elle combine sessions en ligne et formations en présentiel, et permet une évaluation des compétences tout en offrant un suivi avec objectifs sur plusieurs années. Pascal Martino précise : « la demande concernant les soft skills augmente : comment gérer son équipe à distance ? comment motiver les collaborateurs qui travaillent depuis leur domicile ? etc. »

Il aborde également la résilience des entreprises, et la transformation des business models des sociétés. « Quel sera mon business dans les 5 années à venir ? Quelles activités pourront être externalisées ? Lesquelles vais-je décider de rapatrier ? Qu’en est-il du bureau et de l’environnement de travail ? Quelles sont les compétences dont nous aurons besoin ? » s’interroge Pascal Martino, avant de poursuivre, « au sein de Deloitte, nous menons une réflexion profonde sur l’avenir en termes de ‘work, workplace and workforce’. Cette vague de transformations – humaine et technologique, entre autres – permet ainsi aux sociétés de s’adapter aux nouvelles demandes du marché, et rendent possible une résilience actuelle et future ».

 

Capitaliser sur cette expérience pour fonder un projet mobilisateur

Au Luxembourg, de telles transformations ont d’ores-et-déjà été initiées. En effet, le pays est l’un des leaders mondiaux en termes d’agilité et d’équipements technologiques : 95% des luxembourgeois possèdent des outils digitaux, de types smartphones ou tablettes. Les sociétés présentes au Grand-Duché ont donc pu réagir rapidement aux mesures de confinement, sans interruption notable de leurs activités. « Un point extrêmement positif » selon Pascal Martino, qui ajoute qu’« il est nécessaire de tirer les bonnes leçons de cette crise afin de ne pas simplement revenir au monde que nous connaissions. Il est important de capitaliser sur cette transformation et ainsi redéfinir la façon dont nous devons désormais travailler. Au niveau stratégique bien sûr, en terme de structure, et au niveau de la gestion de l’Humain, en valorisant ce dernier ».

Pour assister les DRH et CEO dans ces transformations, Deloitte Luxembourg mise aujourd’hui sur une combinaison d’experts en ressources humaines et de l’industrie concernée. « Cette approche en duo est cruciale : nous apportons une connaissance profonde du secteur et des problématiques RH, toujours en plaçant cette nouvelle dimension ‘work, workplace & workforce’ au centre de notre réflexion stratégique, allant finalement au-delà des seules ressources humaines. L’aspect « gestion du changement » est clé également : Deloitte accompagne les DRH mais aussi les employés, dans cette période de transformation, entre digital, upskilling, employee journey et well-being, » souligne-t-il.

Pour Pascal Martino, la définition de la stratégie « Human capital » est un point clé pour les organisations, encore renforcée en cette période de sortie de crise post-confinement. Pour rassembler, motiver et engager, il invite aujourd’hui les CEO et DRH à réunir leurs collaborateurs autour d’un projet mobilisateur, après plusieurs mois pour le moins déstabilisants. « Un tel projet doit faire partie intégrante de la stratégie globale de la société, et aura pour but de relancer la machine. Deloitte Luxembourg et nos équipes d’experts sont prêts et mobilisés pour accompagner les organisations dans leurs transformations et leur gestion du changement, » conclut Pascal Martino.

 

Pour en savoir plus sur les Deloitte Human Capital Trends 2020 : https://www.deloitte.com/lu/human-capital-trends

Pour en savoir plus sur DLearn et les offres de formation de Deloitte Luxembourg (en attendant le lancement de la nouvelle page en septembre) : https://www.deloitte.com/lu/dlearn  

Pour en savoir plus sur le département Human Capital: https://www2.deloitte.com/lu/en/pages/human-capital/topics/human-capital.html

 

Interview par Alexandre Keilmann


Publié le 08 juillet 2020