Le 9 octobre 2020, la Chambre des salariés (CSL) a eu le plaisir d’organiser une réunion commune avec la Chambre des fonctionnaires et employés publics (CHFEP) et le Secrétariat européen commun de l’OGBL et du LCGB (SECEC), lors de laquelle le Commissaire Nicolas Schmit a présenté le programme social de la Commission européenne.

La réunion s’est déroulée dans les locaux de la CSL à Bonnevoie, en présence des membres des deux chambres professionnelles et des membres luxembourgeois du Parlement européen.

Après le mot de bienvenue de Madame Nora Back, Présidente de la CSL, Monsieur Nicolas Schmit, Commissaire européen en charge de l’Emploi et des Droits Sociaux, a exposé les enjeux auxquels l’Union européenne doit faire face dans le contexte de la crise sanitaire liée à la Covid-19.

Le Commissaire a mis l’accent sur la nécessité de rendre l’Europe plus verte et de relever le défi de la numérisation. Mais ces transformations doivent s’élaborer dans le cadre d’une politique sociale protectrice des citoyens et des travailleurs. Et le rôle de partenaires sociaux forts est ici essentiel.

Dans ce contexte, la réponse passe notamment par un investissement accru dans la formation de la main-d’œuvre, des niveaux de salaires dignes – dont notamment la mise en place d’un salaire minimum au niveau européen – et une amélioration des conditions de travail pour y garantir la santé et la sécurité.

Madame Nora Back est intervenue à la suite de cette présentation en revenant sur les sujets abordés par le Commissaire Nicolas Schmit, en soulignant l’importance des actions structurelles qui doivent être prises pour l’émergence d’une Europe plus sociale et solidaire. Mais ses actions, pour être suivies d’effets, doivent être juridiquement contraignantes, au risque qu’elles ne soient finalement pas appliquées dans les différents États.

Monsieur Romain Wolff, Président de la CHFEP, a ensuite pris la parole pour exprimer l’attachement de la Chambre qu’il représente à la lutte contre les inégalités et à l’importance de disposer de services publics forts, particulièrement en ces temps de crise.

Enfin, un échange a eu lieu avec la salle où les représentants des salariés, de la fonction publique, mais aussi des parlementaires européens ont pu approfondir, avec le Commissaire, les thèmes abordés par les intervenants.

Cette manifestation a permis de faire prendre conscience de la nécessité absolue d’une politique européenne qui s’axe davantage sur la protection des droits sociaux et la lutte contre les inégalités.

 

Communiqué par la CSL


Publié le 13 octobre 2020