Le contribuable salarié au Luxembourg, qu’il soit résident ou frontalier, peut bénéficier d’un ensemble de déductions permettant la diminution de son revenu imposable et par conséquent de son impôt.

Pour bénéficier de ces déductions, le frontalier doit remplir l’une des conditions de l’assimilation fiscale, c’est-à-dire :

 • Avoir au moins 90% de ses revenus mondiaux imposables au Luxembourg (1) (voire 50% des revenus professionnels du ménage imposables au Luxembourg pour le résident belge), sachant que le revenu des 50 premiers jours imposables à l’étranger en vertu d’une convention fiscale est assimilé à un revenu imposable au Luxembourg

ou

 • Revenus nets étrangers inférieurs à 13.000 € par an (1).

 

Dans la majorité des cas, le contribuable fait valoir la déduction de ses frais l’année suivant le paiement par le biais du dépôt de la déclaration pour l’impôt sur le revenu ou du décompte annuel (déclaration simplifiée).

Le contribuable résident peut faire valoir immédiatement ces déductions via sa fiche de retenue d’impôt (en complétant, en début d’année, le formulaire 164R) et ainsi réduire sa retenue d’impôt à la source mensuelle (2).

1. frais liés à résidence principale.jpg

2. frais liés à activité salariale.jpg

3. prêts et assurances.jpg

4. pensions alimentaires.jpg

5. dépenses diverses.jpg

6. personnel de maison et garde d'enfant.jpg

7. charges extraordinaires.jpg

 

Communiqué par Baker Tilly Luxembourg

 

Notes :

(1) Pour les contribuables mariés/partenaires, cette condition est à remplir par l’un des conjoints travaillant au Luxembourg.

(2) Le contribuable non-résident peut uniquement faire valoir les pensions alimentaires pour ses enfants (via le formulaire 164NR). La déduction de ces dépenses est limitée et ne peut excéder un plafond spécifique à chaque catégorie de dépenses.


Publié le 03 mai 2021