Le 4 mai prochain, Sophie Henrion, de la société Protime, interviendra lors du Petit-Déjeuner HR One qui traitera du management générationnel et de la gestion de la diversité. En amont de sa présentation, elle nous présente aujourd'hui l'évolution de la gestion naturelle des générations en entreprise, ainsi que les bonnes pratiques à respecter.

Comment la gestion naturelle des générations a-t-elle évolué dans les entreprises luxembourgeoises ?

Dans le cadre de nos activités, nous rencontrons énormément d’entreprises. Lors de nos discussions, beaucoup de responsables nous font part du choc des générations.

La génération des « anciens » a dû s’adapter aux générations Y et Z. Ces dernières sont arrivées sur le marché de l’emploi avec leurs propres habitudes : le digital, la flexibilité, le besoin d’autonomie et surtout leur idée sur le job parfait. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle la nouvelle génération apparait comme instable pour la génération précédente qui connaissait un ou deux emplois sur toute sa carrière.

Travailler ensemble demande donc des efforts de part et d’autre. La gestion de ces différentes générations qui a d’abord été naturelle ; j’entends par là sans aucune aide ou outil, a rapidement eu besoin de soutien. C’est ainsi que sont nées des fonctions comme les ‘change managers’ ou encore les ‘coachs en entreprise’. C’est aussi un des moteurs des nouveaux outils de collaboration comme les plateformes collaboratives et les réseaux sociaux d’entreprise. Enfin, l’arrivée de la génération Y et encore plus de la Z dans les entreprises correspond à la naissance des nouvelles organisations et du nouveau monde du travail.

 

Quelles sont les bonnes pratiques à respecter pour permettre à toutes les générations de s'intégrer facilement lorsqu'elles rejoignent l'entreprise ?

Pour moi, il y a deux phases dans l’intégration de la nouvelle génération. La première consiste à les attirer avec une culture d’entreprise forte, qui les séduit et vous distingue d’autres entreprises.

La deuxième phase consiste à les retenir en confirmant la promesse qui est délivrée à travers la culture et la marque employeur. Pour cela, il y a plusieurs éléments qui font la différence : la flexibilité, l’autonomie, les responsabilités et la collaboration.

 

Comment promouvoir les échanges entre les différentes générations qui composent une entreprise ?

Il n’existe certainement pas de recette miracle mais le partage d’expériences nous conforte dans l’idée que nourrir une culture d’entreprise forte et soutenir la collaboration contribuent fortement à la qualité des échanges. La culture d’entreprise, si elle est partagée par tous et vécue au quotidien, va renforcer l’engagement des collaborateurs qui travailleront tous pour un objectif commun, peu importe leur âge. Enfin, la collaboration peut paraître facile à mettre en place mais il ne suffit pas de le dire pour que cela fonctionne. Une bonne collaboration nécessite de faire tomber les barrières entre départements et pas seulement au sein de sa propre équipe. Cela implique aussi la liberté de parole et le partage d’idées ; sans oublier l’équilibre entre autonomie et suivi ou encore entre la confiance et le contrôle. Chez Protime, nous avons développé une plateforme collaborative qui nous permet de travailler ensemble dans les conditions citées. De nombreux clients l’ont également adoptée car elle répond au besoin d’outil pour gérer les différentes générations.

 

Quelles sont justement les caractéristiques des générations X et Y ?

Il y a une semaine, nous rencontrions une société qui nous expliquait la difficulté de communiquer sur des tâches concrètes. La directrice, de la génération X, avait en tête qu’une fois qu’elle demandait quelque chose à son collaborateur issu de de la génération Y, il viendrait la trouver pour l’informer du résultat. Dans les faits, elle est restée bredouille pendant plus de 3 jours, attendant le feedback de son collaborateur. Il s’est avéré plus tard que ce dernier avait en fait terminé sa mission dans les temps mais ne l’en avait pas informée. Les standards de la communication ont donc fondamentalement changé. La génération Y a également besoin de diversité dans ses tâches et de nouveaux défis. Il devient donc essentiel d’investir dans la rétention des talents. A nouveaux, les plateformes collaboratives sont un bon moyen de communiquer sur des projets et des tâches et surtout de participer à des initiatives qui vont au-delà du cadre défini de la fonction.

 

Inscrivez-vous* dès aujourd'hui : team@hrone.lu. Pour intervenir sur l'une des thématiques et partager vos expériences et expertise, contactez dès-à-présent Amandine Plaisin : amandine.plaisin@farvest.com

 

*Prix : 55€ HT (No show Policy**) Places consultants limitées.

**No show policy : Les petits déjeuners HR One sont soumis à une procédure de non présentation. Le prix de l´inscription de 55.00€ reste dû à partir du moment où nous enregistrons votre participation. Vous avez toujours la possibilité d'annuler votre réservation au plus tard 4 jours ouvrés avant le petit déjeuner ou de faire bénéficier un collègue de votre place. Merci de préciser lors de votre inscription la désignation exacte et adresse de facturation.


Publié le 12 avril 2017