Ces dernières années, le Luxembourg a su baisser les écarts de salaire entre femmes et hommes pour atteindre une différence de 1,6% sur le salaire horaire brut. Le gender pay gap sur le salaire annuel est quant à lui de 7,2% en faveur des hommes, comme le montre une récente étude du Statec. Désormais, le Luxembourg poursuit ses engagements et joint ses actions à celles de partenaires internationaux en venant d'adhérer à la Coalition internationale pour l'égalité salariale (EPIC).

"En rejoignant EPIC nous marquons fortement notre volonté d'un monde du travail égal et inclusif. Nous espérons pouvoir échanger de bonnes pratiques pour continuer d'aller de l'avant. C'est à travers les collaborations ainsi que l'échange d'expériences et d'expertises que nous pouvons durablement assurer l'égalité salariale", souligne la ministre de l'Égalité entre les femmes et les hommes, Taina Bofferding.

Pilotée par l'OIT, ONU Femmes et l'OCDE, la Coalition internationale pour l'égalité salariale est un partenariat multipartite mis en place pour aider les États membres de l'ONU pour atteindre un objectif du développement durable qui met l'accent sur l'égalité de rémunération entre les femmes et les hommes pour un travail de valeur égale d'ici à 2030.

"Adhérer à EPIC, c'est unir nos forces pour poursuivre l'objectif d'égalité salariale à tous les niveaux", explique Taina Bofferding.

Depuis 2016, le Luxembourg dispose d'une loi sur l'égalité salariale qui fait partie intégrante du Code du travail. L'inégalité salariale a été élevée au rang d'infraction. Concrètement cela signifie que l'égalité salariale doit être respectée par les entreprises et que les salarié-e-s peuvent exprimer leurs interrogations ainsi que revendiquer leurs droits à avoir un salaire égal pour un travail de valeur égale.

Au quotidien, le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes travaille avec les entreprises, les délégations du personnel et les représentant-e-s des partenaires sociaux pour renforcer la prise de conscience et donner des outils concrets pour l'égalité salariale. À travers le programme des Actions positives, le ministère accompagne et certifie les bonnes pratiques en matière d'égalité de traitement. Il met également gratuitement à disposition de toutes les entreprises un logiciel permettant de mesurer les écarts de salaires.

 

Communiqué par le ministère de l'Égalité entre les femmes et les hommes


Publié le 07 avril 2021