Par Véronique Montamat, Directrice Marketing & Communication, Sopra HR Software

L’année 2020 a été marquée par une crise sanitaire sans précédent et nous n’avons pas fini d’en subir les conséquences. Le confinement et le télétravail imposés ont fortement impacté l’organisation du travail. De nouvelles procédures pour encadrer le travail à distance ont été mises en place en urgence. Cette expérience du télétravail généralisé de façon improvisée a néanmoins montré que la plupart des entreprises avaient pu mettre en place rapidement des plans de continuité d’activité et que leur productivité avait pu se maintenir. Encore plus surprenant, les entreprises se sont rendues compte que, finalement, 62% des métiers étaient ‘télétravaillables’ et elles revoient aujourd’hui leur business models et leur positionnement sur le marché.

Un ANI, signé avec les partenaires sociaux le 26 novembre 2020, renforce aujourd’hui la mise en œuvre du télétravail, initié au départ par la numérisation de l’économie et accéléré par la pandémie de la Covid-19 et le confinement. Le principal objectif des entreprises est de pouvoir continuer leurs activités en toutes circonstances, en l’occurrence celles dictées par la pandémie. Elles doivent par conséquent poser le cadre juridique et régler toutes les questions opérationnelles. Elles vont devoir, entre autres, tenir compte des situations spécifiques des salariés.

 

Une modification du paysage du territoire de l’entreprise

Cette nouvelle organisation du travail, à distance, implique de nouvelles réflexions autour des impacts territoriaux et environnementaux de l’entreprise. On constate une appétence pour les salariés, cadres et non-cadres, au changement de cadre de vie, voire de travail. L’expérience de travail à distance a suscité chez certains des envies de liberté et d’autonomie organisationnelle. On voit de nombreuses initiatives de personnes désireuses de sortir des grandes métropoles pour s’installer en périphérie ou à la campagne.

Fortes de ce constat, de nombreuses entreprises cherchent à se défaire de leur siège au centre de grandes métropoles, afin de diminuer leurs coûts et investir dans des nouveaux types de lieux favorisant avant tout des rencontres entre équipes afin de faciliter la créativité et l’innovation. Le bureau s’installera principalement à domicile et devient virtuel avec la Digital Workplace et l’entreprise proposera en parallèle des lieux différenciés pour fédérer les équipes autour de projets.

Ce remodelage organisationnel va induire certainement à terme un enrichissement des territoires et une meilleure répartition du travail. Le télétravail représente en effet une opportunité pour recruter des talents et les fidéliser où qu’ils se trouvent. Il renforce ainsi la présence des entreprises sur les différents bassins d’emploi.

 

[LIRE LA SUITE]

 

Communiqué par Sopra HR


Publié le 28 avril 2021